couverture

Il y a quelques mois déjà que j’avais repéré cette recette de babka sur le blog de Manue, je l’avais imprimée, mise de côté en me promettant de la faire. Puis j’ai lâché l’affaire car à l’époque, je n’avais pas de robot pétrin et mes brioches étaient toujours trop compactes et raplapla.

Puis il y a eu la dernière saison du meilleur pâtissier, avec le fameux krantz cake qui m’a mis l’eau à la bouche et m’a rappelé cette fameuse babka. Evidemment, à voir Mercotte et Cyril Lignac, ça avait l’air super facile, comme toujours.

L’Homme étant interdit de gras et de sucre pour quelques temps, je ne pouvais pas la faire pour le petit déjeuner de dimanche (je me vois bien baffrer de la brioche sous son nez pendant qu’il croque dans des biscottes sans garniture, bonjour la torture façon Guantanamo), du coup j’ai fait un pain de mie, mais j’avais quand même cette babka qui me trottait dans la tête.

Après réflexion, ce week-end, j’ai tenté de la faire, avec quelques très légères modifications, pour les collègues (le lundi c’est viennoiserie !). Tout le monde s’est régalé.

Voici la version d’origine, c’est celle du blog J’ai juste modifié le façonnage et mis un micro zeste d’orange dans la garniture au chocolat plutôt que dans la pâte. Pour le reste, je n’ai rien changé.

 

Pour la brioche

  • 600 g de farine
  • 70 g de cassonade
  • 240 g d’eau tiédie
  • 1 cuillère à café de sel
  • 100 g d’huile neutre (Isio 4 pour moi)
  • 2 œufs
  • Un zeste d’orange
  • 20 g de levure fraîche de boulangerie

 

Pour la garniture

  • 120 g de beurre
  • 120 g de chocolat noir à pâtisser, coupé en morceaux
  • 50g de sucre
  • 30 g de cacao amer type Van Houten

 

Pour le sirop

  • Le jus d’une orange
  • 80 g de sucre

 

Pétrir tous les ingrédients de la brioche dans le robot pétrin et pétrir jusqu’à ce que la pâte forme une boule bien lisse. Elle est restée un peu collante, je ne sais pas si c’est normal.

Couvrir et laisser  lever jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Pendant que la pâte lève, préparer la garniture.

chocolat

Faire fondre le beurre et le chocolat au micro-ondes (une minute environ), puis mélanger jusqu’à ce que le chocolat ait bien fondu, puis ajouter le zeste d’orange, le sucre et la cacao amer. Laisser refroidir à température ambiante. Si la garniture est trop chaude, elle sera trop liquide mais si elle est trop froide elle sera trop épaisse et difficile à étaler.

 

garniture

Lorsque la pâte a doublé de volume, la dégazer sur un plan de travail bien fariné, puis la séparer en deux.

Je n’ai pas vraiment respecté le façonnage de la babka, car mon seul et unique moule à cake était dans le four,  occupé par un cake marbré, du coup, j’ai improvisé.

Etaler chaque boule de pâte en un rectangle et tartiner de garniture. Rouler la pâte pour former un boudin.

Là, deux options : soit mettre une demi- heure au congel, soit laisser une nuit au frigo.

N’ayant pas de place dans mon micro congel, j’ai pris l’option nuit au frais, et puis ça m’arrangeait car la brioche était destinée aux collègues, donc autant la cuire dimanche pour la déguster lundi.

Pour le façonnage en couronne, j’ai découpé le boudin de pâte dans la longueur,

pâton coupé

 

puis je l’ai torsadé (enfin, j’ai essayé, parce que je trouve que la pâte est encore très molle, même après une nuit au frigo), et déposé dans un moule à savarin pour avoir une forme de couronne.

couronne

Pour la brioche rectangulaire, j’ai simplement découpé des tranches dans le boudin de brioche et je les ai déposées côte à côte dans un moule, côté chocolat vers le haut.

brioche carrée

Laisser lever à nouveau jusqu’à ce que les brioches doublent de volume. Je n’avais pas des masses de temps, du coup elles ont levé 45 minutes, je pense que ce n’était pas assez.

Enfourner à four préchauffé à 160°C et laisser cuire 25 à 35 minutes.

Dès la sortie du four, badigeonner de sirop à l’orange, attendre une vingtaine de minutes, démouler et laisser refroidir sur une grille.

 

couronne cuite

Partager avec plein de gourmands.

fin post

version_imprimable