couverture

Je ne sais pas si c’est la chandeleur qui vient de passer, mais depuis quelques temps je vois passer plein de photos de montagnes de pancakes sur Insta et sur les blogs que je fréquente.

Les pancakes, j’en ai déjà fait par le passé, mais j’avais perdu la recette et toutes celles que j’avais tentées depuis avaient fini en infâme magma collant et dégueu. Je ne sais pas pourquoi, la fée qui s’est penchée sur mon berceau le jour de ma naissance a dû dire un truc du genre « Toi, tu aimeras faire la cuisine mais tu seras nulle en crêpes et tout ce qui s’en approche ».

Ou alors les voisins en ont marre de ma cuisine odorifère (entre le gratin au maroilles, la sauce au roquefort et les épices ultra fortes, je ne sais pas ce qui est le pire) et ils ont acheté les services d’un mage vaudou.

Enfin en tout cas, dès que je dois cuisiner un truc qui ressemble de près ou de loin à une crêpe, j’en ai généralement des insomnies deux jours avant.

J’ai donc trouvé la parade idéale : je n’en fais jamais.

Sauf que les Gremlins, eux, ils aiment ça, les crêpes. Et comme je ne suis déjà pas une maman très présente avec eux, je me dis que je pourrais a minima leur faire des choses qu’ils aiment manger, du coup parfois je me lance.

Là, cette fois, je me suis dit que je n’allais pas non plus me lancer comme ça et faire n’importe quoi, donc je suis allée faire un petit tour vers mes blogs favoris et sans grande surprise, c’est chez Patachou que j’ai trouvé une recette qui me plaisait. J’adore ce blog, je l’ai déjà dit : non seulement les recettes sont super appétissantes, mais la simple lecture de ses introductions me fait toujours sourire. Alors comme ça, ça n’a l’air de rien, mais quand on voit le nombre de blogs trufer de fote d’ortaugraphe et mal écrits, ben forcément quand l’un d’entre eux sort vraiment du lot, on le repère et on apprécie.

J’étais bien partie pour respecter la recette à la lettre sauf que….. dans ma précipitation et entre deux « Gremlinette ! Arrête d’assommer ton frère avec le sabre laser de Dark Vador » et « Gremlin ! Arrête de la traiter de gros bébé toi aussi ! », j’ai mal lu, ou lu trop vite ou zappé une étape enfin bref : j’ai complètement oublié de monter les blancs en neige…

Alors mes pancakes n’étaient pas aussi épais et fluffy que ceux de de Patachou mais ils étaient trop bons, du coup je vous partage la recette, même si elle n’est pas vraiment de moi.

C’est un chouille moins chiant pénible à faire que les crêpes (comme c’est plus petit et plus épais, on arrive plus facilement à les retourner) mais ça reste quand même un dessert que je réserve aux occasions spéciales, comme revoir mes Gremlins après une semaine d’absence.

La pâte à tartiner était du Nocciolata, hors de question d’acheter l’autre très célèbre à l’huile de palme. J’aurais encore préféré celle de chez Sève mais bon, vu le prix du pot, on s’est contentés de ce que j’avais dans le placard et c’était très bon.

 

Pour une quinzaine de pancakes

  • 250 g de farine
  • 40 g de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 pincée de sel
  • 10 g de levure chimique
  • 4 oeufs
  • 300 ml de lait (entier pour moi)

 

Faire tiédir le lait.

 

Dans un saladier, fouetter le sucre, les œufs et le sel, puis ajouter la farine et la levure. Fouetter en essayant de supprimer un maximum de grumeaux.

Verser le lait tout en fouettant jusqu’à ce que les grumeaux aient disparu.

Laisser la pâte reposer au moins une heure ou deux. Personnellement, je la fais la veille.

Pour la cuisson, c’est super simple : avec un pinceau, étaler un peu d’huile sur une poêle (à pancakes ou pas), verser une louche de pâte et attendre que des bulles d’air se forment à la surface.

cuisson

Retourner le pancake, laisser chauffer quelques instants et servir bien chaud, avec de la pâte à tartiner (je me répète mais de préférence pas celle qui dégomme la forêt et les orang-outangs), de la confiture, de la gelée de myrtilles, du sirop d’érable ou du caramel au beurre salé….

tas

fin post

version_imprimable