couverture

En ce moment, j’ai des envies de moelleux au petit déjeuner. Du moelleux genre une mie légère, goûteuse, fondante et généreuse. J’avais de la levure de boulanger au congel, des bonnes pépites de chocolat et plein de beurre au frigo.

Je me suis dit qu’une bonne brioche aux pépites de chocolat pour le petit déjeuner du lundi matin avec les collègues, ce serait une idée plutôt sympa, et comme j’étais en mode marathon pâtisserie, j’étais sur ma lancée donc en parfaites condition pour faire de la brioche.

J’ai comme souvent rencontré quelques difficultés avec le façonnage et ma brioche s’est un peu étalée à la cuisson mais franchement, ça ne lui a pas vraiment porté préjudice. Elle était moelleuse à souhait, sucrée juste à point, aérienne, bref, on s’est bien régalés au petit déj du lundi matin.

Cette brioche est un peu longue à préparer : elle lève deux fois, avec une nuit de repos au milieu, mais bon, un moelleux pareil, il faut que ça se mérite.

Ingrédients pour une très grosse brioche

  • 410 g de farine blanche
  • 90 g de farine complète
  • 80 g de sucre roux + 4 cuillères à soupe pour la façonnage
  • 5 g de sel
  • 20 g de levure de boulanger
  • 4 oeufs, lait (le mélange œufs + lait doit peser 300g).
  • 180 g de beurre doux MOU
  • 200 g de bonnes pépites de chocolat noir
  • 1 jaune d’oeuf pour la dorure

 

Sur le plan technique, cette recette ne présente pas de difficulté, il faut juste penser à sortir le beurre à l’avance pour qu’il soit bien mou. Il faut également un robot pétrin, ça facilite drôlement le boulot.

Mettre dans le bol du robot le sucre, la farine, le sel et la levure délayée dans un peu de lait tiède. La levure ne doit pas être en contact avec le sel.
Battre les oeufs avec le lait et ajouter dans le bol.

Mélanger avec le crochet jusqu’à ce que la pâte commence à se détacher des parois du bol (il faut compter une bonne dizaine de minutes) puis ajouter petit à petit le beurre coupé en morceaux.

Continuer à pétrir une quinzaine de minutes, jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Elle est assez collante mais c’est normal, c’est à cause du beurre qu’elle contient.

Filmer et laisser lever. J’ai mis le tout dans le four, à 30°C, et j’ai laissé lever deux bonnes heures.

Lorsque la pâte a bien levé, la dégazer (appuyer avec la paume de la main pour la faire retomber), déposer dans un saladier, filmer et mettre au frigo pour la nuit.

Le lendemain, sortir le saladier du frigo : la pâte a bien levé, elle prend toute la place dans le saladier.

 

pâte levée

Etaler la moitié de la pâte au rouleau sur un plan de travail très légèrement fariné, en forme de rectangle. Saupoudrer de deux cuillères de sucre, puis répartir la moitié des pépites de chocolat.

pépites et sucre

Rouler la pâte, dans le sens de la longueur, assez serré.

Procéder de la même manière avec la seconde partie de la pâte. On a alors deux boudins de pâte.  Bien les étirer, puis faire une tresse à deux brins, et l’enrouler sur elle-même.

20170312_142751

La déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et faire lever à température ambiante ou, comme moi, en mode triche à 30°C dans le four.

La brioche doit doubler de volume.

Préchauffer le four à 160°C et badigeonner la brioche d’un mélange de jaune d’œuf et d’un peu de lait.

prêt à cuire

Enfourner pour 20 minutes. La mienne s’est un peu étalée à la cuisson donc niveau esthétique, ça pêchait un peu, mais elle était moelleuse à souhait.

sortie du four

Je pense que le plus dur est de résister à l’envie de la dévorer quand elle est encore tiède.

fin post

 

 version_imprimable