20161205_092623

 

Je sais qu'il est de tradition de souhaiter les bons voeux santébonheuramourargent toussa, mais franchement, c'est pas la joie depuis quelques temps et je suis en mode assez pessimiste, donc je préfère partager des recettes de choses qui réchauffent les papilles, parce que c'est ma façon à moi de prendre soin de mon petit monde.

 

Je ne sais pas pourquoi, mais les muffins à la myrtille (blueberry muffin, ça claque tout de suite mieux en anglais hein ?) me font toujours penser à Londres. J’ai un souvenir en particulier d’un centre commercial ultra impersonnel, près de Tottenham Court Road je crois, et d’une cafétéria où j’avais mangé le plus gros muffin aux myrtilles de toute ma vie.

Je ne sais pas s’il était si bon que ça, avec le recul, mais il avait le goût de la jeunesse et de la liberté, et depuis, quand je pense à des muffins à la myrtille, je voyage immédiatement dans ma ville favorite (après Lyon évidemment), à défaut de pouvoir y retourner en vrai.

J’ai essayé plein de fois de faire des muffins, avec en tête l’image de ceux de la chaine mondiale de cafés où on écrit ton nom sur le gobelet : bien gonflés, bien garnis, bien gourmands (comprendre = caloriques). Le hic, c’est que ces muffins en question sont aussi bien industriels et que je ne cautionne pas particulièrement cette chaine (dont je n’aime pas le café, en prime). Il fallait donc que je trouve une recette qui s’en rapprochait.

Après avoir testé (et fait valider par les goûteurs officiels, aka l’équipe MOMI – ils se reconnaitront s’ils me lisent) celle du blog de Bernard  avec les framboises, je me suis dit que ça devrait le faire avec des myrtilles.

 

Restait ensuite à trouver des myrtilles. Je me suis rabattue sur les myrtilles géantes de Picard. Elles viennent du Canada et sont bien moins parfumées que nos myrtilles sauvages (sans chauvinisme, pour le coup, c’est juste un constat) et elles sont parfaites pour cette recette.

Les collègues ont tous apprécié et d’après Maxime, ce serait ma plus belle réussite de 2016. d'ailleurs, je n'ai même pas eu le temps de prendre des photos dignes de ce nom !

 

Pour 12 muffins

 

  • 280g de farine
  • 90g d'huile
  • 1 oeuf
  • 150g de chocolat blanc
  • 180 g de myrtilles
  • 1+1/2 cuillerée de levure chimique
  • 60g de vergeoise blonde
  • 120g de sucre
  • 185g de lait fermenté
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille en poudre

 

Préchauffer le four à 200°C

Si vous utilisez des myrtilles surgelées, comme moi, je vous conseille de les faire décongeler dans une passoire au moins une heure avant de commencer à préparer les muffins.

Si on utilise du chocolat en tablette, il faut le couper en petits morceaux. Moi, j’ai laissé les pistoles Barry telles qu’elles.

Mélanger tous les ingrédients à l’exception de la levure, des myrtilles et du chocolat.

 

La pâte est épaisse mais c’est normal. Ajouter la levure, puis le chocolat et enfin les myrtilles

 

Mélanger délicatement et répartir dans les moules.

Enfourner, baisser la température à 180°C et faire cuire une vingtaine de minutes, jusqu’à ce que les muffins soient dorés et gonflés.

20161203_182536

Déguster avec un bon verre de lait bien frais ou un Darjeeling.

20161205_092622

version_imprimable