Au risque de ressasser, j’adore la cuisine indienne, que j’ai découverte quand je vivais en Angleterre.

J’avais 20 ans à l’époque et je découvrais cette gastronomie qui chamboulait tous mes repères et tous mes goûts, c’était magique.

Pour pouvoir continuer à me régaler une fois de retour en France, j’avais acheté mon tout premier livre de cuisine :

 

livre

On dit que les toxicos deviennent accro à la première prise, je pense que ça fonctionne aussi avec l’achat des livres de cuisine. J’en ai trop beaucoup et pourtant je ne peux pas m’empêcher d’en acheter régulièrement.

Celui-ci a donc une valeur sentimentale à mes yeux, et je ne sais pas si c’est pour cette raison, mais force est de reconnaître que toutes les recettes que j’ai essayées (presque toutes celles du livre) sont absolument délicieuses. Eh oui ce livre old school aux photos un peu kitsch et complètement passé de mode est à l’origine de bien des soirées réussies.

Je m’autorise très peu d’écarts avec les recettes d’origine quand je cuisine indien, car je sais que le dosage des épices est très important.

Pour ce délicieux agneau fondant, j’ai juste remplacé le pavot blanc par du pavot bleu et j’ai zappé les piments frais car je ne voulais pas d’un plat piquant.

Pour le reste, j’ai suivi la recette presque à la lettre. Ce n’est pas du tout photogénique, pour que ça le soit, il aurait fallu que je prenne le temps de faire un minimum de mise en scène, mais sincèrement, quand on passe à table à 22h en semaine, j’avoue que l’estomac vide l’emporte sur l’envie de faire une jolie photo.

Toutes les mesures sont en tablespoon, demi tablespoon et quart de tablespoon. Ce sont des mesures anglaises, on trouve très facilement des mesurettes dans le commerce ou sur internet. Les miennes viennent d’Angleterre car à l’époque, on ne les trouvait pas si facilement que ça (eh oui, je parle de l’ère pré-internet).

Si on n’en n’a pas, il suffit de respecter les proportions. Si on prend la cuillère à soupe rase comme unité de mesure, on met ½ et ¼ de cuillère à soupe pour les autres doses, mais ce sera moins précis.

 

Ingrédients

  • Agneau (épaule)
  • 2 pots de fjord
  • 1 tsp de curcuma
  • 2 tbsp de graines de pavot
  • 1 morceau de gingembre de 2 cm
  • 4 gousses d’ail
  • 2 oignons moyens
  • ½ tsp de piment en poudre
  • 1 tsp de paprika
  • 1 tbsp de cumin moulu (merci Fouad)
  • 1 tsp de garam masala
  • 1 petite boîte de concentré de tomates
  • 25 g de crème de coco (creamed coconut )
  • 2  tbsp de feuilles de coriandre hachée

 

Dégraisser l’épaule d’agneau et la couper en morceaux. Dans un bol, mélanger le curcuma et le yaourt, verser sur le viande, couvrir et laisser mariner plusieurs heures ou la nuit entière au frigo. Enfin ça c’est dans un monde parfait. Moi ça a mariné une demi-heure et c’était très bon aussi.

 

viande marinade

Faire griller légèrement les graines de pavot à la poêle, sans ajouter de matière grasse, et laisser refroidir.

pavot

Dans un petit mixeur, mettre les gousses d’ail, 1 oignon et le gingembre (épluchés, ça tombe sous le sens).

ingrédients mixeur

 

Ajouter une cuillère à soupe d’eau et mixer finement.

ingrédients mixés

Eplucher le second oignon, l’émincer et le faire revenir avec un peu de beurre ou d’huile neutre jusqu’à ce qu’il soit doré. Il faut compter une dizaine de minutes. Ajouter ensuite les épices.

 

épices et dosette

 

Laisser chauffer en mélangeant pendant deux ou trois minutes.

épices et oignon

Ajouter ensuite les ingrédients mixés et laisser cuire à feu moyen une dizaine de minutes, en mélangeant régulièrement et en surveillant pour ne pas que ça attache.

avec éléments mixés

Ajouter ensuite la viande avec la marinade et le concentré de tomates et faire chauffer 5 minutes sans cesser de mélanger.

ajout viande et concentré

Verser 300 ml d’eau, une cuillère à café de sel.

 

sauce mijote

Porter à ébullition, puis baisser le feu, couvrir et laisser cuire à feu doux au moins 45 minutes.

Ajouter la creamed coconut ou le lait de coco, les graines de pavot, mélanger et laisser cuire encore 5 minutes. Juste avant de servir, ajouter la coriandre fraîche (on ne la voit pas sur l’image parce que comme une gourde, je l’ai oubliée ce jour-là et c’est bien dommage car sa fraîcheur contrebalance agréablement les épices).

avec creamed coconut

Servir avec un bon riz basmati.

fin post

version_imprimable

 

En bonus ; la vraie recette, en anglais

recette

Enregistrer