couverture

Pour mon anniversaire, j’avais demandé comme cadeau un repas à l’Etage. J’ai eu mon beau cadeau, mais un peu en décalage alors le soir même, l’Homme m’a offert un livre : Recipes for Love and Murder de Sally Andrews.

Ce livre ne pouvait que me plaire : ça se passe en Afrique du Sud (pays de Sally Andrews) et c’est l’Histoire de Tania Maria, une veuve quadra++ que son mari battait et qui tient une chronique courrier du cœur-cuisine dans la gazette locale. Par tout un concours de circonstances, elle se retrouve impliquée dans une enquête pour meurtre. Je ne vous spoile pas l’histoire, mais je vous encourage vivement à aller acheter le livre et à le croquer en quelques jours, c’est savoureux. Il y a comme un petit parfum de Mma Ramotswe, en version un peu plus contemporaine, bref, c’est délicieux.

Mais surtout, à la fin du livre, Sally Andrews nous dévoile les recettes de Tania Maria, et ça c’est cool. Je ne vais pas toutes les faire car beaucoup sont à base de friture (et la friture dans un Canut, c’est juste pas possible niveau nuisance olfactive), mais je compte bien essayer toutes celles qui n’impliquent ni friture ni ingrédients compliqués à trouver à Lyon.

J’ai dans un premier temps jeté mon dévolu sur le curry d’agneau de Martine. C’est un vrai curry, avec plein d’ingrédients. J’étais partie pour bien faire la recette dans les règles de l’art, mais comme j’étais pas trop en forme ce soir-là (une histoire de pinte de Chouffe entre filles – plus JAMAIS de Chouffe), j’ai mal lu, lu trop vite, sauté des lignes, bref, j’ai légèrement modifié la préparation à l’insu de mon plein gré.

Comme beaucoup de currys, celui-ci est meilleur réchauffé et doit d’ailleurs impérativement se préparer la veille. J’ai fait quelques ajouts après avoir goûté (le sucre et le yaourt) et je n’ai pas mis de piment mais à part ça, j’ai respecté la recette. C’était délicieux, alors je partage, si jamais vous avez envie d’aller faire un petit tour en Afrique du Sud sans quitter votre salon… Mais le mieux est encore d’acheter le livre.

Les proportions d’origine sont données en Tablespoon et Teaspoon. On trouve désormais facilement ces petites mesurettes dans le commerce  (moi j’avais ramené les miennes d’Angleterre à l’époque pré internet - oui, une fois de plus, je suis si vieille que ça) mais si on ne veut pas investir, il suffit de prendre une grosse cuillère à soupe pour tablespoon et une grosse cuillère à café pour teaspoon. Ce qui compte de toute façon dans un curry, c’est la proportion des épices. Je vous donne donc les quantités en cuillères à soupe et à café.

 

Pour deux-trois  personnes

  • 400g environ de souris d’agneau désossée
  • 1 cuillère à coupe de curcuma
  • 1,5 cuillère à soupe de paprika
  • 2 cuillères à soupe de coriandre moulue
  • 1 cuillère à café de sel
  • 6 gousses d’ail
  • 2 cm de gingembre
  • 1 cuillère à soupe de graines de cumin
  • 2 cuillères à café de graines de fenugrec
  • 1 cuillère à soupe de graines de moutarde
  • 6 gousses de cardamome ouvertes (ou une demi cuillère à café de cardamome moulue)
  • ¼ de bâton de cannelle
  • 2 oignons
  • 1 boîte de tomates pelées
  • 1 cuillère à soupe de garam massala
  • 1 yaourt nature
  • 1 cuillère à soupe de sucre
  • 3 cuillères à soupe de coriandre fraiche ciselée (Monsieur P. pour moi)

 

Eplucher le gingembre et le couper en gros morceaux et le mettre dans un mixeur avec les gousses d’ail épluchées et le sel.

ail et gingembre

Ajouter les épices (sauf la cannelle et le garam massala) et environ 5 cl d’eau, puis mixer jusqu'à obtention d'une pâte aussi onctueuse que possible.

épices

Déposer les morceaux de viande dans un saladier, verser la pâte d’épices dessus et bien mélanger.

viande et marinade

Couvrir et laisser mariner une heure.

Eplucher et émincer les oignons et les faire revenir dans une cocotte. Lorsque les oignons sont fondants, ajouter la viande et le mélange d’épices.

Faire dorer une dizaine de minutes, puis ajouter les tomates coupées en morceaux, le jus des tomates, la cannelle et environ 300 ml d’eau.

viande et tomates

Porter à ébullition, couvrir et enfourner pour au moins deux heures à 160°C. Au bout de deux heures, éteindre le four et laisser refroidir dedans.

Le lendemain, vérifier qu’il reste du liquide dans la marmite, si besoin rajouter un demi verre d’eau.

sauce finie

Faire chauffer à feu doux, goûter et rectifier en sel si nécessaire. Ajouter le sucre et le yaourt, et mélanger, puis enfourner à nouveau à 160°C pour une heure.

A moment de servir, ajouter la coriandre, mélanger et servir de suite, avec un bon riz basmati. Moi j’avais fait du riz la veille alors j’ai servi mon curry avec de l’épeautre, et c’était aussi très bon.

fin post

Déguster en imaginant qu’on est installé sous la tonnelle d’une petite maison de bois, avec vue sur le veld.

version_imprimable