Assiette 2

 

Comme je l’ai dit dans un précédent post, j’ai ramené de Lille un Vieux Lille. Nous l’avons goûté rapidement, mais j’ai été déçue car il n’était pas assez fait. Il aurait fallu le laisser à l’extérieur du frigo, mais en appartement, ce n’est tout simplement pas possible à cause de l’odeur épouvantable qu’il dégage (un mix entre chambre d’adolescent, pieds de coureur après la Saintélyon et pet de vieux Labrador).

Car oui, la vie est injuste : les meilleurs fromages sont ceux qui puent empestent le plus.

Là, ça commençait à devenir critique : à chaque fois que quelqu’un ouvrait la porte du frigo, on accusait Gremlinette de s’être une fois de plus oubliée dans sa culotte. Il devenait urgent de finir ce Puant de Lille (son second prénom) sous peine de tous finir asphyxiés à chaque ouverture du frigo.

J’en ai utilisé une partie en gratin, mais je n’avais pas vraiment de projets pour le morceau qui restait. Une fois de plus, l’inspiration est née d’un besoin de cuisiner rapidement et d’utiliser une partie de ce qui traînait dans le frigo, proche de la fin de DLUO.

Alors vous allez me dire : encore des pâtes ! Ben oui, encore des pâtes, mais je crois avoir déjà dit que les pâtes et moi, c’est une longue histoire, et elle n’est pas prête de s’arrêter. Alors lecteur pâtophobe, passe ta route, ce post n’est pas pour toi…

 

Pour deux gourmands qui n’ont pas peur des odeurs de fromage, il vous faudra :

  • 250 g de Penne (elles vont bien avec les sauces je trouve, mais ça marche avec n’importe quelle forme de pâtes)
  • Un demi Vieux Lille (ou ses cousins Maroilles et Munster)
  • 250 g de champignons de Paris
  • 300 ml de lait (environ), de préférence pas écrémé (quitte à exploser son taux de cholestérol autant le faire correctement)
  • Une échalote
  • 250 g de lardons fumés
  • Une cuillère à soupe de persil haché
  • Du poivre

 

 

Lille 1

Commencer par mettre le lait dans une casserole, avec le Vieux Lille coupé en morceaux et faire chauffer tout doucement : le fromage va fondre, en dégageant une bonne odeur proche de celle de la raclette. Ajouter un bon tour de moulin à poivre et SURTOUT PAS DE SEL (entre les lardons et le Vieux Lille, il y a déjà largement de quoi assassiner une personne souffrant d’hypertension artérielle).

 

Crème de Vieux Lille

Eplucher et émincer l’échalote et la faire revenir à la poêle avec les lardons : pas besoin d’ajouter de matière grasse. Lorsque les lardons sont bien caramélisés, verser le contenu de la poêle dans le mélange lait et Vieux Lille (le fromage a fondu et ça donne une sauce onctueuse), couvrir et laisser infuser hors du feu.

 

Lille 2

Eplucher et émincer les champignons et les faire revenir dans la poêle qui a servi à faire revenir les lardons et les échalotes. Lorsque les champignons sont cuits, ajouter le persil, couvrir et mettre de côté.

 

Champignons 2

Faire cuire les pâtes (en salant très légèrement l’eau de cuisson). Lorsqu’elles sont prêtes (personnellement je les aime al dente), les égoutter, les remettre dans la casserole et ajouter la crème de Vieux Lille avec les lardons, les champignons, faire chauffer deux ou trois minutes en touillant (sinon ça colle), servir à l’assiette.

 

Lille 3

Déguster bien chaud, en évitant de penser à l’odeur tenace qui va squatter l’appartement pendant plusieurs jours…