couverture

Comme beaucoup de personnes de ma génération, je regarde énormément de séries américaines (mais pas que), je lis aussi beaucoup d’auteurs d’Outre Atlantique et je visite quelques blogs américains de temps à autre, alors certains classiques de la gastronomie américaine me sont familiers. Par exemple, un truc qui revient hyper souvent, c’est le Mac’n cheese, aka Macaroni and cheese.

Le Mac’n cheese, c’est une assiette de macaronis débordants de fromage qui fait des fils, à la base, tout ce que j’aime. Sauf qu’en regardant la recette, la vraie, je me suis aperçue qu’il s’agit en réalité d’une sauce béchamel super épaisse dans laquelle on met des tonnes de cheddar. Ce qui donne cet aspect épais (vous noterez l’assonnance et l’allitération simultanées quand même hein !).

 

Parfait, gourmand, généreux, what else, me direz-vous !  Oui, mais non, parce que la béchamel et moi, on n’a jamais été vraiment potes. Je l’apprécie agrémentée de vin blanc, d’échalote, pour envelopper des endives ou poireaux au jambon mais autrement, j’avoue ne pas avoir d’affinités particulières avec cette sauce.

Quand je lis des recettes de gratins de pâtes à la béchamel par exemple, ça me file des frissons, et pas de plaisir, alors il était hors de question d’envisager de faire du mac’n cheese en version traditionnelle.

 

J’avais au frigo un paquet de mozzarella en petits morceaux (spéciale gratins) et de cheddar râpé. Il était tard, j’avais faim et envie de faire des expériences. Alors je me suis lancée et j’ai inventé ma version du mac’n cheese. Ou plutôt du Rig’n cheese, puisque j’ai utilisé des Rigatoni de la marque Rummo (une de mes marques favorites).

Alors je suis complètement sortie des sentiers battus et le plat final n’avait plus rien à voir avec la recette d’origine, mais j’ai obtenu cet aspect bien onctueux et ça faisait plein de fils, un vrai délice gourmand. La nourriture doudou (ma version française de la comfort food) dans toute sa splendeur. Et archi facile à faire en plus.

 

Pour deux personnes

  • Des Rigatoni
  • 150 g de mozzarella à cuisiner (celle de Monop’ pour moi)
  • 140 g de cheddar râpé (celui-ci pour moi)
  • 2 cuillères à café de poivre pour steak
  • 1 échalote
  • 5 cl de whisky
  • 20 cl de crème liquide entière

 

Dans une petite casserole, faire revenir l’échalote émincée dans un peu de beurre. Lorsqu’elle commence à caraméliser, verser le whisky et porter à ébullition, puis baisser la chaleur et ajouter les grains de poivre. Laisser cuire jusqu’à ce que le whisky soit presque évaporé, puis ajouter la crème et les deux fromages. Couvrir et laisser fondre tout doucement.

 

Faire cuire les pâtes al dente et les égoutter, puis les remettre dans la casserole. Verser la sauce dessus puis mélanger et servir de suite. Déguster bien chaud, ça fait des fils, c’est confort, c’est parfait par ce temps froid.

Fin post

version_imprimable