couverture

Bon, depuis plusieurs semaines, c’est la dèche dans l’assiette. Après un printemps de caca où on s’est gelés et où on avait envie que de gratins et de tartiflettes, on s’est pris la canicule sur la tronche d’un coup, comme ça sans prévenir. Il a alors fallu adapter les menus et passer à de la salade, de la salade de pâtes, de riz, de lentilles, d’orge, bref, n’importe quoi pourvu que ça se mange FRAIS. Et voilà que le temps, qui est aussi capricieux et girouette qu’une star de télé réalité se remet à nous la jouer hivernal, genre tu ressors ton cachemire. Quand c’est pas ton armure en kevlar pour éviter les trombes de grèle.

Du coup, c’est le casse tête pour savoir que faire à manger. En effet, quand il fait 40°C au moment où tu fais des courses, tu achètes en fonction du temps. Et quand deux jours après il ne fait plus que 16, avec du vent et de la pluie, ben tu pleures toutes les larmes de ton corps devant ton frigo rempli de salade, concombre, mozza et tomates cerises alors que tu te taperais bien une Morteau avec une purée au beurre.

L’autre soir, j’ai réussi à couper la poire en deux avec un curry de cabillaud. En effet, depuis quelques temps, sur Instagram, je bave sur des comptes de bouffe indienne et je me suis dit que ça faisait hyper longtemps que je n’avais pas fait de curry.

Comme j’avais un congel cet énorme morceau de cabillaud, j’ai décidé qu’il serait la base parfaite pour mon curry. Après une plongée dans mes bouquins, il fallu me rendre à l’évidence : tout était archi épicé, et comme l’Homme a le bide en vrac en ce moment (oui, je sais, encore), ben ça n’allait pas le faire. Pas envie d’avoir sa tourista sur la conscience.

Alors, j’ai bidouillé une recette de sauce à base de lait de coco et d’épices ultra light, et c’était vachement bon. Pas piquant (voire pas assez à mon goût) mais parfumé à souhait. L’Homme a adoré et a bien digéré, donc jackpot.

 

Je vous partage la recette, je pense qu’elle doit aussi très bien s’adapter à de la lotte ou des crevettes, voire une viande blanche.

 

Pour deux personnes

  • 400 g de cabillaud
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • 1 yaourt type Fjord
  • 1 échalote
  • 2 gousses d’ail
  • 1 cm3 de gingembre frais
  • 2 cuillères à café de garam massala (ou de poudre de massala autre)
  • 20 cl de lait de coco
  • Sel, poivre

Couper le poisson en 4 morceaux à peu près égaux et le disposer dans un plat creux.

Mélanger le yaourt et le curcuma et verser sur le poisson. Filmer et laisser mariner au moins une demi-heure.

Eplucher l’échalote et l’émincer. La faire revenir dans une sauteuse avec une cuillère à soupe d’huile neutre.

Eplucher les gousses d’ail et les écraser, éplucher et râper le morceau de gingembre.

Mettre avec l’échalote et faire cuire environ 5 minutes en mélangeant pour ne pas que ça brûle.

Mettre le garam massala dans la sauteuse et faire revenir une ou deux minutes sans cesser de mélanger. Ajouter le poisson avec le yaourt de la marinade, puis le lait de coco. Saler, poivrer let laisser cuire un quart d’heure.

en cours

Goûter et rectifier l’assaisonnement si nécessaire. Si vous trouvez le curry trop doux, vous pouvez ajouter une pointe de curry ou remettre un peu de garam massala.

Servir avec un riz basmati ou, en version flemmarde comme moi avec de la semoule.

fin post

version_imprimable

 

 

 

 

Enregistrer