couverture

Il y a un tas de plats comme ça qui, lorsqu’on pense à eux, nous renvoient à des images de vieux livre de recettes des années 60 ou 70. Enfin en tout cas, moi, ça me fait ça, et c’est une bonne chose finalement.

Je suis une accro des livres de cuisine, j’en ai beaucoup, je continue d’en acheter (c’est compulsif, je ne peux pas m’en empêcher), mais je continue d’adorer les vieilles éditions que j’ai depuis des années, ou celles qui trônent sur les étagères de mes parents et qui leur ont été offerts avant même ma naissance.

livre 1

De nos jours, ces plats un peu old school (je préfère vintage, c’est nettement moins péjoratif et plus hypecomment ça je cause franglais ?) sont, à mon goût, un peu trop victimes du snobisme de certains foodistes qui les regardent de haut, les jugeant trop rustiques, trop lourds, pas assez chics, trop basiques et il faudrait absolument les revisiter pour leur rendre leurs lettres de noblesse.

Alors attention : j’adore les classiques revisités, on est bien d’accord, mais ça ne veut pas dire pour autant qu’on devrait bouder les classiques classiques. C’est comme si on ne pouvait pas aimer à la fois Indochine et Téléphone (quand j’étais ado c’était la grosse honte – comme on disait à l’époque- si tu avais le malheur d’aimer les deux), les poires et les bananes, le thé et le café… bref vous pigez le concept.

Dans ces délicieux classiques que j’aime particulièrement, il y a les œufs mimosa. Je trouve ce plat tellement régressif, c’est fantastique (et pourtant je n’ai pas le souvenir d’en avoir mangé souvent pendant mon enfance). C’est ultra simple : de la mayo, de l’œuf. Délicieux, explosion directe du taux de cholestérol après ingestion de la seconde bouchée, mais faut bien se faire plaisir de temps à autre.

Le seul truc qui me pose problème avec les œufs mimosa, c’est la mayonnaise. Cette foutue mayonnaise que je n’ai JAMAIS réussi à faire monter…. Ce n’est pas faute d’avoir essayé au fil des années, mais je crois vraiment que la mayonnaise ne m’aime pas, alors que moi, pourtant, je l’aime de tout mon cœur (et de mon estomac surtout).

Or, pas de mayo, pas de mimo.

Alors là, vous allez me dire : « Et Maille ? Et Amora ? Et Heintz ? »

Ben c’est simple : je n’aime pas trop la mayo industrielle, le goût n’a rien à voir avec l’authentique et en prime, c’est plein de saloperies.

Du coup, j’ai décidé de faire des œufs mimosa améliorés, avec des miettes de thon à l’huile à la place de la mayo.

Chouette comme idée, hein ? Sauf que je n’avais pas de miettes de thon à l’huile. En revanche, j’avais du foie de morue fumé. Je sais que l’Homme n’aime pas ça (soi-disant que c’est trop gras, forcément, s’il sauce l’huile, c’est lourd….) du coup je n’ai rien dit, et j’ai remplacé la mayonnaise par une petite boite de foie de morue fumé, soigneusement égoutté (parce que c’est vrai que c’est hyper gras si on ne fait pas attention).

Vous allez voir, c’est d’une simplicité enfantine. Et ça plait aussi aux mômes, qui peuvent manger avec les doigts, ils adorent croquer dans « les petits bateaux ».

 

Pour deux adultes

  • 3 œufs
  • 1 boite de foie de morue fumé
  • Poivre du moulin
  • Quelques gouttes de jus de citron

 

Mettre les œufs dans une casserole d’eau froide, et laisser bouillir 10 minutes à partir de l’ébullition.

Au bout de 10 minutes, couper le feu, vider l’eau et passer les œufs sous l’eau très froide pour stopper la cuisson.

Dès qu’ils ont suffisamment refroidi pour qu’on puisse les tenir en main, les écaler et les laisser refroidir sur une assiette.

Lorsque les œufs ont refroidi, les couper délicatement en deux.

Récupérer les jaunes et les mettre dans un bol, puis les émietter. Mettre de côté l’équivalent d’une cuillère à soupe de miettes de jaune.

Ouvrir la boite de foie de morue et verser le contenu dans une passoire. Il est important de bien égoutter sinon les œufs mimosa seront vraiment indigestes.

 

foie de morue

Mettre le foie de morue dans le bol avec les jaunes, écraser le tout à la fourchette, ajouter le jus de citron.

Remplir les moitiés d’œufs avec ce mélange, et parsemer de miettes de jaune (ça ne se voit pas sur la photo, c’est normal, j’ai oublié de le faire).

 

fin post

Pour un plat complet, servir avec, au choix, une salade de tomates, de concombres, des poivrons marinés….

Enregistrer