couverture

L’été dernier, Maman a cuisiné le lapin de Mémé Marguerite.

Mémé Marguerite, c’est à elle que je dois mon second prénom et c’est surtout elle qui a en grande partie élevé ma maman. Je ne l’ai pas connue car elle nous a quittés juste avant ma naissance, mais elle a laissé derrière elle beaucoup d’amour et quelques recettes de cuisine catalane que Maman refait souvent.

Donc, là, elle avait fait le lapin de mémé. Dans la cocotte en fonte, ça sentait super bon, la sauce était épaisse, moelleuse, elle nappait parfaitement les morceaux de viande qui étaient gouteux à souhait. Les Gremlins avaient adoré et moi, j’avais noté la recette, qui ne paraissait pas compliquée à réaliser. Du moins en apparence. Et puis la cuisine de grand-mère, c’est mon truc, donc j’étais hyper sereine !

Je l’ai faite une première fois en fin d’année dernière et je l’ai ratée, complètement. Alors entendons-nous bien : le plat en soi était très bon, mais ce n’était pas le même plat que celui cuisiné l’été dernier par Maman. Ma sauce était trop fluide, trop claire, les saveurs pas assez concentrées, bref, gros fail et grosse déception. D’après Maman, c’était peut-être parce que je n’avais pas suffisamment fait dorer la viande.

Je me suis donc fait la promesse de refaire la recette, mais à la maison, le lapin, c’est compliqué car l’Homme n’est pas trop fan. J’ai réfléchi et je me suis dit que finalement, le lapin et le poulet sont assez proches en termes de texture, donc pourquoi pas ?

J’ai refait la recette. C’était bon. Très bon même d’après l’Homme.

Sauf que c’est pas la recette de Maman. Ni, donc, par extension celle de Mémé Marguerite. Sauce trop claire et pas assez nappante, encore.

Il faudra donc que je fasse une autre tentative pour vraiment réussir la recette (avec du veau peut être ?) mais en attendant, je vous file toutes les infos quand même parce que c’était super bon, même si c’est pas la recette de Maman/Mémé.

Je n’avais pas de champignons séchés, donc j’ai mis des champignons de Paris en boîte (et c’est vachement moins bon).

Dernier détail : normalement, ce plat se mange avec des pommes de terre vapeur. Moi, je l’avais préparé en avance pour le mercredi après le sport et à 21h45, j’étais bien trop fatiguée et affamée pour me lancer dans la cuisson des patates alors j’ai eu recours à mon plan B favori : le couscous. Sinon, ça marche aussi très bien avec des pâtes fraiches, du riz ou de la polenta crémeuse.

 

Ingrédients pour 4 personnes

  • 4 cuisses de poulet séparées à l’articulation
  • 1 foie de poulet
  • 1 échalote
  • 100 g de mélange de champignons séchés
  • 1 verre de Cognac (environ 10 cl)
  • 1 petite branche de thym
  • 300 ml de vin Rancio (hyper important de prendre du Rancio, c’est ce qui fait toute la spécificité du plat)
  • Sel, poivre

 

Retirer la peau du poulet et faire revenir les morceaux dans une poêle dans une cuillère à soupe d’huile neutre.

 

viande dorée

Lorsque les morceaux sont bien dorés, les déposer dans une cocotte en fonte, sans ajouter de matière grasse. Réserver.

Déposer le foie de poulet et l’échalote coupée en 4 dans un mixeur et broyer jusqu’à obtention d’une pâte.

foie mixeur

Faire revenir dans la poêle qui a servi à faire dorer le poulet, puis mettre la pâte dans la cocotte.

foie doré

Faire chauffer, verser le cognac et faire flamber en secouant la cocotte pour que tous les morceaux soient bien parfumés.

flambé

Lorsque les flammes sont éteintes, mélanger, puis singer (= verser en pluie deux grosses cuillères à soupe de farine et mélanger pour enrober les morceaux).

singer

 

Mélanger à nouveau et verser le vin. Porter à ébullition, baisser la chaleur, ajouter un peu d’eau : les morceaux de viande doivent être couverts. Saler, poivrer, ajouter la branche de thym et couvrir. Laisser cuire environ une heure.

Réhydrater les champignons dans de l’eau bouillante, puis les égoutter, les rincer et les mettre dans la cocotte. Laisser cuire encore une demi-heure, jusqu’à ce que la viande soit bien tendre, puis servir avec des pommes de terre.

 

pret

 

fin post

version_imprimable