couverture

La dernière fois que les copines se sont réunies pour le resto mensuel, je n’ai pas pu y aller, c’était le weekend des Quais du polar. Sur le coup, j’étais vraiment blasée de ne pas avoir pu y aller, mais elles ont été tellement déçues par le lieu qui avait été choisi que finalement, je n’ai pas eu de regrets.

Vendredi dernier, on était de sorties, au 36 Le Cosy.

A la base, on devait être en terrasse mais le temps nous a obligées à nous rabattre à l’intérieur. Moi, ça ne m’a pas dérangée, les terrasses en bord de rue, c’est pas forcément mon truc et avec mes allergies, je suis souvent à l’agonie quand on reste dehors trop longtemps à cette saison.

Et puis le Cosy porte bien son nom : on avait une table dans un espace un peu isolé, bref, on était au top.

Au COSY, c’est une cheffe brésilienne qui est aux commandes. Déjà, une femme au piano, ça me botte carrément, mais quand en plus elle vient d’un autre pays, ça veut généralement dire qu’on aura droit à des saveurs originales et des créations inhabituelles.

Le menu est à 32 euros pour deux plats, 38 pour trois.

 

menu

C’est tout à fait honnête, le seul problème reste le choix car tout nous fait envie. Au final, nous allons toutes choisir la même entrée : le cromesqui de cochon de lait. Pour le plat, 5 gourmandes sur 6 prendront la pururuca de cochon, la 6ème choisira la cuisse de canette.

Mais avant de commencer, il fallait absolument chiller un peu : c’est la fin de la semaine, le début du weekend, le moment parfait pour une Caïpirinha dosée juste comme il faut.

Avec les cocktails, on nous apporte non pas une, mais TROIS mises en bouche !

apéro

Des cubes de tapioca frits, de petites croquettes de fromage, le tout accompagné d’une petite sauce fort sympathique.

Puis une crème de foie délicieuse.

20190614_205317

Les saveurs sont simples mais justes et le cube de tapioca fond dans la bouche sous sa gangue croustillante : ça commence très bien.

Les entrées arrivent :

entrée

C’est beau, ça sent bon, on a directement envie de plonger la cuillère dans le coulis d’asperge… Le cromesqui est fondant dedans, croustillant dehors et il est parfaitement relevé par la pointe de mayonnaise au piment. Le fenouil est moelleux et se marie à merveille avec le coulis d’asperge, très subtil. Quant à la glace au basilic, je n’ai pas de mots : elle apporte une fraicheur et une légèreté à l’ensemble, c’est tout simplement irrésistible. Les bols repartent vides, presque léchés.

Puis viennent les plats :

plat

Ceux qui me suivent connaissent mon amour immodéré pour le cochon et surtout pour les morceaux gras, comme la poitrine (car n’oublions pas que mon hashtag favori est #legrascestlavie). Cet amour s’est confirmé avec ce plat…

L’assiette est superbe et dégage un parfum de dingue. Je commence par la chips de manioc (avec les doigts, c’est meilleur), délicieuse. J’attaque ensuite les cubes de polenta, car je n’aime pas trop la polenta. Enfin ça, c’est ce que je crois. Car la polenta cuisinée comme ça, j’en veux bien tous les jours : elle est moelleuse et surtout, goûteuse à souhait.

gros plan

Tout le reste n’est que farandole de saveurs : pickles relevés juste comme il faut pour balancer la douceur de la purée de carottes, banane fondante qui contraste avec le petit crumble si savoureux… Je garde la viande pour la fin et c’est le point d’orgue de ce plat : du goût, du fondant, du croustillant avec la couenne grillée (là encore, avec les doigts c’est meilleur : on dirait du graton mais en version Rolls Royce).

A nouveau(mais c’est une autre histoire) je n’étais pas en mesure d’apprécier le vin à sa juste valeur car après la caïpirihna, j’étais séchée mais il était délicieux.

J’ai choisi de ne pas prendre de dessert, car je n’avais plus assez faim pour un fromage et rien ne me tentait dans les desserts (je ne suis pas du tout dent sucrée). J’ai préféré prendre un digestif (oui, je sais, pas cohérent avec l’histoire des agapes de la veille, mais disons qu’il faut soigner le mal par le mal).

Je vous montre juste la photo de la tarte au citron déstructurée, parce que je l’ai trouvée jolie. D’après les trois qui avaient pris un dessert, tout était délicieux, à la hauteur du reste du repas.

tarte citron

Inutile de dire que c’est une adresse à laquelle je retournerai…

Je vous conseille de réserver pour être certain d’avoir une table.

 

36 Le Cosy

36 rue du Mail

69004 LYON

04 78 28 98 40