couverture

Pour le weekend de Pâques, il m’a pris une insurmontable envie de faire des madeleines. Je ne sais pas pourquoi, j'avais envie, pour le petit déjeuner, de bonnes madeleines moelleuses avec une bosse bien jaune, qu’on trempe dans le café au lait du matin et qui s’en imbibe doucement, pour finir par fondre dans la bouche…

Si ça vous rappelle quelque chose, je vous invite à aller vous farcir les 50 premières pages de Du côté de chez Swan de l’ami Marcel (perso, je n’ai JAMAIS pu aller plus loin que la page 80). Mais bref, le sujet n’est pas là. Non, car mes madeleines étaient complètement foirées, raplapla, ramollo et fadasses (les deux recettes différentes, le fail absolu). 

Du coup, j’étais vexée comme un chat mouillé, parce que la seule chose que j’avais à apporter mardi au boulot, c’était un énorme tas de choses molles et insipides qui ne ressemblaient même pas de loin à des cakes, alors des madeleines !  J’imaginais déjà les commentaires moqueurs de Bernard, c’en était trop pour mon égo.

Alors je me suis lancée dans la confection d’une Mouna de Pâques. La Mouna, c’est une brioche que faisaient les pieds noirs espagnols dans la région d’Oran. Elle est délicieusement charnue, parfumée aux zestes d’agrumes et à l’eau de fleur d’oranger. Au petit déjeuner, c’est du bonheur, nature ou encore avec du beurre et de la confiture maison pour les plus gourmands…

Je l’ai faite cuire le matin même après l’avoir laissée lever toute une nuit au frigo, c’était parfait.

On s’est tous régalés, ma fierté était sauvée, et les collègues ont même eu la gentillesse de prétendre que mes madeleines foirées étaient bonnes !

 

Pour 6 personnes

  • 500 g de farine
  • 250 ml de lait entier
  • 100 g de sucre
  • 60 ml d’huile neutre
  • 2 œufs
  • 20 g de levure boulangère
  • Zeste d’une demi orange
  • Zeste d’un gros citron
  • 2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger
  • ½ cuillère à café de sel
  • 1 jaune d’œuf + 2 cuillères à soupe de sucre perlé

 

Diluer la levure dans 5 cl d’eau avec deux cuillères à soupe de farine et une pincée de sucre, laisser reposer une demi heure au moins.

Dans un saladier, fouetter le lait, l’huile, le sucre, les œufs, les zestes d’agrumes, l’eau de fleur d’oranger, le sel.

Verser dans la cuve du robot, ajouter la farine, puis le levain et pétrir sur vitesse faible pendant au moins 10 minutes, jusqu’à ce que la pâte forme une boule et se détache des parois.

Couvrir avec un torchon puis laisser reposer une à deux heures dans un endroit sec et chaud, à l’abri des courants d’air (four chaleur tournante à 30°C pour moi, ça marche pas mal).

Dégazer la pâte et former 5 ou 6 boules, les déposer dans un moule à manquer. Déposer une cloche (type cloche de protection qu’on utilise pour réchauffer au micro ondes) dessus puis laisser au frigo pour toute la nuit.

Le matin : préchauffer le four à 160°C

Diluer le jaune d’œuf avec une cuillère à soupe d’eau et badigeonner la Mouna. Parsemer de grains de sucre perlé et enfourner pour 25 à 30 minutes, en mode chaleur tournante si possible.

Attendre une dizaine de minutes avant de démouler la brioche, déguster encore tiède ou froide, avec un bon café ou thé.

fin post

version_imprimable