couverture

 

Lors de ma dernière virée shopping au rayon poissonnerie de Monop, j’allais prendre une queue de lotte quand j’ai vu que les crevettes étaient en promo. J’ai donc changé d’avis illico et je suis repartie avec quelques belles poignées de ces crustacés dont je me ferais péter le bide raffole.

Une fois de retour, j’ai longuement hésité sur la façon dont j’allais les cuisiner : en accompagnement d’un risotto, toutes simples avec de l’aioli (risqué car je rate la mayonnaise 9 fois sur 10), en mode nostalgie en cocktail de crevettes avec un garlic bread fait maison qui va bien, en sauce à la catalane (pas encore de saison)… j’ai finalement opté pour un curry, parce qu’en ce moment j’ai souvent envie d’épices.

J’ai choisi un curry de Goa très doux et très parfumé, malgré le peu d’épices qui le composent. C’est parfait avec des crevettes ou un poisson blanc qui tient bien à la cuisson (type lotte ou cabillaud).

 

Ingrédients pour deux personnes

  • ½ cuillère à café de piment
  • ½ cuillère à café curcuma
  • 4 gousses ail 2 cas gingembre fais râpé
  • 2 cuillères à soupe de coriandre en poudre
  • 1 cuillère à café cumin
  • 1 cuillère à soupe sucre
  • 300 ml d’eau                                        
  • 400 ml de lait de coco
  • 1 cuillère à soupe de pâte de tamarin
  • 500 g de crevettes

 

Mettre la pâte de tamarin dans un bol et verser dessus trois cuillères à soupe d’eau bouillante. Laisser gonfler.

Dans une casserole, mélanger le piment, le curcuma, l’ail écrasé, le gingembre râpé, la coriandre, le cumin, le sucre et l’eau puis porter à ébullition et laisser cuire doucement 8 à 10 minutes.

Ajouter le lait de coco, la pâte de tamarin égouttée et du sel.

Laisser cuire 10 minutes environ, ajouter les crevettes décortiquées.

Si les crevettes sont crues, laisser cuire quelques minutes (environ 5) jusqu’à ce qu’elles prennent une belle couleur rose.

Si elles sont déjà cuites, on les laisse à peine quelques minutes, juste le temps qu’elles chauffent.

crevettes

Servir avec un riz basmati ou à défaut des nouilles chinoises.

fin post

 version_imprimable