couverture

Même si je passe beaucoup moins de temps qu’avant sur la blogosphère, il y a tout de même quelques blogs dans mes favoris depuis de nombreuses années, que je consulte au moins une fois par semaine. Ce sont mes blogs chouchous, ceux dont la qualité n’a pas baissé, ceux dont les recettes me font rêver, saliver, voyager, ceux dont je m’inspire quand je ne sais pas quoi cuisiner.

La semaine passée je suis tombée en extase devant une recette du blog Un peu gay dans les coings.

Il était question de porc gras (or chacun sait que le gras c’est la vie), de vin blanc, d’ail et de viande confite : le combo de ouf qui ne pouvait QUE finir dans mon assiette (et surtout au fond de mon estomac). Super bonus : aucun ingrédient compliqué dans cette recette, il m’a suffi de faire un crochet par le rayon boucherie de Monop’.

Je n’ai que très légèrement modifié la recette : j’ai remplacé le laurier, que je n’affectionne pas particulièrement, par du thym, j’ai augmenté la dose d’ail et surtout, j’ai utilisé un vin blanc sucré, voire très sucré : du Loupiac. J’ai laissé mariner 24 heures de plus et j’ai fait cuire au four en cuisson douce et lente.

Ce plat peut se manger aussi bien chaud que tiède ou froid. Comme je l’avais fait cuire la veille, j’ai récupéré la graisse du dessus (pour faire des patates sautées en accompagnement) et j’ai goûté la viande froide : il a fallu que je me fasse violence pour en laisser.

J’ai servi la viande chaude, avec en accompagnement des patates sautées dans la graisse récupérée (vous l’aurez compris, on n’est pas du tout dans le healthy). Perso, j’ai trouvé que c’était encore meilleur froid. C’est plein de saveurs, l’ail et le thym apportent du parfum et le sucre du vin contrebalance merveilleusement l’acidité du vinaigre. Le tout est très équilibré, ça fond dans la bouche, bref, du vrai bonheur sur les papilles.

En prime, c’est facile et bon marché, donc à vos cocottes !

 

Ingrédients

  • 400 g de porc gras (échine)
  • 200 ml de vin blanc sucré (Loupiac pour moi)
  • 100 ml de vinaigre (j’ai mis 50/50 Melfor  et vinaigre de cidre)
  • 8 grosses gousses d'ail, coupées en fines tranches
  • 1 petite branche de thym
  • Quelques grains de poivre noir
  • 1 cuillère à café de gros sel

 

Dans un récipient avec couvercle, mélanger le vin, le vinaigre, le sel. Ajouter la branche de thym, les grains de poivre et les gousses d’ail coupées en lamelles. Mélanger, puis ajouter la viande coupée en morceaux. Mélanger à nouveau, fermer hermétiquement (sinon ça va parfumer votre frigo et aussi tout son contenu) et laisser mariner 3 à 4 jours.

En principe, il faut retourner la viande une fois par jour, j’avoue ne pas avoir pensé à la faire.

Le mieux est de faire cuire la viande la veille afin de pouvoir dégraisser, car ça fait tout de même énormément de gras.

 

Déposer la viande et la marinade dans une cocotte en fonte, couvrir et laisser cuire à 120°C une heure, voire une heure et demie. Laisser refroidir dans le four, puis mettre au frigo pour une nuit (ce qui permettra à la graisse de durcir).

 

Le jour J : retirer la graisse figée. Deux options : en mode #legrascestlavie on garde la graisse pour faire revenir des patates en accompagnement, en mode #healthy, on jette et on mange avec une salade pour se donner bonne conscience.

 

fin post

Comme dit plus haut, on peut manger ce plat chaud ou froid, donc à vous de voir comment vous voulez le déguster. J’ai un gros faible pour la version froide, mais ça n’engage que mes papilles ;o)

 version_imprimable