prêt

En général, quand j’annonce que je fais des lasagnes, c’est la danse de la joie à la maison. J’en fais parfois le dimanche pour le plus grand bonheur de Gremlin.

J’avoue d’ailleurs que c’est très bon pour mon ego quand je cuisine ce genre de plat. En gros, Gremlin, tu lui fais des lasagnes, il te fait une déclaration d’amour en mode « t’es la meilleur maman de toute la vie du monde ». Je pense que ce gosse a un estomac à la place du cœur, mais bon, ce n’est pas pour me déplaire (sa sœur, c’est plutôt la mousse au chocolat qui a cet effet sur elle).

Enfin tout ça pour dire que je fais assez souvent des lasagnes et comme j’aime bien varier les plaisirs, je change fréquemment de recette. La dernière version aux poireaux et saumon n’ayant pas rencontré un succès fou, j’ai décidé de revenir aux basiques avec des lasagnes d’inspiration plus classiques mais en variant légèrement. Tout d’abord, j’ai fait une sauce un peu plus light que la vraie bolognaise, ensuite j’ai remplacé la béchamel par un mélange de ricotta (qui trainait au frigo) et de crème épaisse et enfin….. Suspense….. j’ai osé l’inimaginable : j’ai couronné le tout de reblochon, façon tartiflette !

Alors ce mariage inattendu a suscité certains commentaires sur Insta, tous positifs (ou presque). Du coup, voici la recette, d’autant qu’en ce moment, je n’ai pas grand-chose à vous proposer, je suis frappée de flémingite chronique et je me contente de faire des choses ultra simples et pas du tout novatrices.

A la maison, gros succès, surtout auprès de l’Homme. Gremlin, lui, a ôté le reblochon car il n’aime pas le grillé ni le fromage fondu (enfin ça c’est ce qu’il dit mais vu qu’il se bâfre de raclette et de pizza, j’ai comme un doute).

Alors on ne va pas se mentir, hein, ce n’est pas du tout politiquement correct : du bœuf, du gras, chaque bouchée va directement dans les artères et les fesses, mais le dimanche c’est permis. Et puis il faut lutter contre le froid à cette saison.

 

Pour 4 personnes

  • Des lasagnes
  • 450 grammes de bœuf haché (environ, on ne s’énerve pas s’il y a 40 grammes de plus quand le boucher pèse la viande)
  • 3 carottes
  • 1 oignon
  • 3 gousses d’ail
  • 1 boîte de tomates pelées
  • 500 ml de bouillon de bœuf maison (à défaut, de l’eau)
  • 250 g de ricotta
  • 2 cuillères à soupe de sucre
  • 20 cl de crème épaisse
  • 1 demi reblochon

Dans une cocotte en fonte, faire revenir l’oignon et les carottes taillées en brunoise  avec deux cuillères à soupe d’huile d’olive.

oignons carottes

Lorsque l’oignon commence à être fondant, ajouter deux cuillères à soupe de sucre, mélanger et laisser compoter une dizaine de minutes à feu doux en surveillant pour ne pas que ça crame.

Ajouter la viande, saler, poivrer et laisser dorer. Lorsque la viande est dorée, ajouter le vin et porter à ébullition, puis laisser évaporer à gros bouillons.

Baisser la chaleur et ajouter l’ail écrasé, les tomates ainsi que leur jus et le bouillon de bœuf. Couvrir et laisser cuire au moins une demi-heure à feu doux. Une heure, c’est encore mieux. Et si on peut, on fait la sauce la veille.

Goûter la sauce et rectifier l’assaisonnement si besoin. Perso, je mets parfois un peu de sel au céleri mais c’est facultatif. Si la sauce est trop acide, il suffit de rajouter un peu de sucre, ou alors une demi cuillère à café de bicarbonate alimentaire.

Mélanger la ricotta et la crème, poivrer.

 

Préchauffer le four à 215°C.

 

Dans un grand plat rectangulaire, déposer un peu de sauce et bien étaler, puis recouvrir de plaques de lasagne.

Recouvrir de sauce à la viande, puis ajouter quelques cuillères de mélange ricotta-crème fraiche.

Ajouter une nouvelle couche de plaques de lasagne, puis de sauce et de ricotta-crème. Bien étaler pour que toutes les plaques soient bien recouvertes. Couper le reblochon dans le sens de l’épaisseur et le déposer sur le mélange, croûte vers le haut.

prêt à cuire

Enfourner pour 20 minutes, puis baisser la température à 180°C et laisser confire encore une bonne demi-heure en surveillant. Si le dessus noircit trop, couvrir de papier alu.

prêt

Déguster bien chaud en regardant la neige tomber.

fin post

version_imprimable