Capture

 

Les oeuvres de Cap Phi m'inspirent très souvent, mais je dois parfois tâtonner un peu avant de trouver une histoire. Quand j'ai vu cette Porteuse d'Ames, j'ai de suite su quelle était son histoire...

 

Lyssa s’étira longuement et se leva. Elle avait une longue journée devant elle et devait aller à la rivière préparer la cérémonie du passage.

Elle enfila sa tunique de cérémonie, ses sandales et sortit.

Sa cabane était située à l’écart du village, à l’orée de la forêt. Sa présence était nécessaire aux habitants, mais elle inspirait une sorte de crainte qui la poussait à rester à l’écart de ses congénères. Depuis le décès de ses parents, elle avait pris leur relai et c’était elle qui était désormais en charge des cérémonies de passage.

 

Elle entra dans la forêt d’un pas décidé et se dirigea vers la rivière. Tout devait être prêt pour la cérémonie, et elle voulait s’assurer de la bonne organisation.

En chemin, elle ramassa quelques branches d’arbustes parfumés et cueillit quelques fleurs en prévision de l’événement à venir.

Comme avant chaque cérémonie, la rivière était déserte.

Lyssa installa plusieurs cercles de pierres, puis partit chercher du bois pour les feux. La récolte lui prit presque toute la matinée, puis elle dut ensuite installer les fagots de manière à ce qu’ils s’embrasent rapidement. Ils devaient brûler vite pour dissiper les ombres. Elle disposa les fleurs un peu partout, et quelques branches d’essence odorante à côté de chaque fagot, près des flacons d’huile et des torches qu’elle avait préparées.

Les premiers participants commençaient à arriver. Sans un mot pour elle, ils s’installaient près du bord, en silence. Quelques-uns avaient les yeux rouges, d’autres sanglotaient.

Lyssa avait beau avoir l’habitude, elle n’arrivait pas à rester indifférente devant leur douleur, mais elle savait que rien ne pouvait la soulager, aussi restait-elle en retrait.

 

Ce jour-là, elle devait gérer deux passages. Elle espérait que tout se passerait bien. Jusqu’à présent, Lyssa avait toujours réussi à repousser les envoyés du Royaume des Ombres. Elle s’assit en tailleur et attendit, les yeux fermés. Elle aimait bien se recueillir avant de commencer.

Le premier passager venait d’arriver, porté sur un brancard par quatre hommes.  Ils déposèrent le brancard près de la rivière et allèrent rejoindre les autres.

Lyssa alla allumer les feux puis se dirigea vers le passager. Elle devait procéder au rituel de purification avant le passage. Elle souleva le drap qui le recouvrait et, à l’aide de son matériel sacré, commença la toilette. Tout en effectuant les gestes rituels, elle chantonnait quelques incantations destinées à faciliter le passage et à éviter l’égarement dans les ténèbres.

 

Elle venait de terminer lorsque le second passager lui fut déposé. Elle commençait à sentir la fatigue, mais elle s’attaqua néanmoins à la tâche avec des gestes rapides et précis.

L’heure du passage était arrivée. Elle se tourna vers les participants et leur demanda s’il voulaient rendre un dernier hommage avant le départ.

Tandis que certains s’avançaient vers les passagers pour leur offrir un dernier au revoir, elle se mit à l’écart et ajouta les branches parfumées sur les feux. Elle trouvait toujours interminable cette attente, qui lui procurait une véritable sensation d’oppression. Elle portait le poids de la souffrance des autres sur ses épaules, et ce poids ne s’allégeait qu’une fois la cérémonie du passage achevée.

Parfois, elle se demandait si elle allait pouvoir exercer ce rôle toute sa vie, puis rapidement, la réalité reprenait le dessus : elle n’avait pas le choix, elle était la Porteuse d’Ames, elle avait été désignée, il fallait qu’elle continue.

 

Après ce qui dura pour elle une éternité, enfin, elle put s’avancer vers les passagers afin de commencer le rituel.

 

Elle versa le contenu du flacon d’huile sur le drap qui les recouvrait. Elle alla ensuite allumer les torches qu’elle avait préparées, puis les abaissa solennellement sur les draps.

Elle recula lorsque les flammes s’élevèrent. C’était à ce moment-là que les âmes effectuaient leur passage, elle se devait d’être vigilante pour les guider vers le bon passage.

 

La chaleur était intense, mais Lyssa ne la ressentait pas. Debout devant le brasier, elle inspira profondément, insensible à l’odeur pestilentielle qui s’en dégageait. Elle leva les bras et commença l’incantation :

 

Ames des disparus

Rejoignez le royaume de l’éternité

Ames des disparus

Sur les vivants, continuez à veiller

Ames des disparus, sur le chemin ne vous égarez pas

 

Soudain, au milieu des flammes, elle l’aperçut. La première âme venait d’apparaitre, hésitante.

Lyssa haussa la voix et continua l’incantation.

La seconde âme venait de surgir. Les non-initiés ne voyaient qu’un filet de fumée blanche, mais Lyssa savait reconnaitre les âmes en transit. Tout en maintenant l’incantation, elle les suivait du regard. Les âmes allaient tournoyer quelques instants au-dessus de la rivière puis, mues par l’incantation, elles allaient s’élever et finir par disparaitre et rejoindre le royaume des âmes.

Comme prévu, les volutes se mirent à tournoyer dans les airs, sous le regard attentif de Lyssa. Elles tournoyaient gracieusement au-dessus de la rivière lorsqu’une violente bourrasque se mit à souffler.

Le ciel s’obscurcit soudainement et la rivière se mit à tourbillonner. Les fumées blanches s’affolaient, et Lyssa vit qu’elles étaient attirées par le tourbillon qui venait de se former au centre des eaux agitées. Avant qu’elle ne comprenne, des formes noires et menaçantes jaillirent du tourbillon. Les éléments se déchainaient et Lyssa était pétrifiée de terreur. Les formes noires se dirigèrent vers elle et se mirent à tournoyer au-dessus de sa tête en émettant des sifflements terrifiants. Elle tomba à genoux et se mit à trembler de terreur. Les formes noires refusaient de la lâcher, l’enserrant d’un voile glacé de peur. Elles tournoyaient tels des fantômes maléfiques. Les fumées blanches avaient disparu, happées dans le tourbillon. Lyssa hurla. C’était la première fois que des âmes dont elle devait gérer le passage s’égaraient au Royame des Ténèbres.

Les formes noires la frôlaient, cherchant à pénétrer dans sa tête, dans son âme. Lyssa était allongée sur le sol, en proie à des tressaillements incontrôlables. Elle hurlait et se débattait, mais les âmes noires continuaient leur balai glaçant. Soudain, l’une d’entre elles prit forme et se dirigea vers Lyssa. Elle aperçut comme un visage terrifiant et sentit une violente morsure au bras tant dis que la forme fondait sur elle, l’enveloppant d’un voile glacé. Puis, plus rien.

 

                                                           **********

 

Les voix lui parvenaient comme dans du coton, des murmures. Elle ne se souvenait de rien, ne savait ni où elle était, ni comment elle y était arrivée. Elle n’avait même pas la force d’ouvrir les yeux.

Les chuchotements s’intensifièrent et devinrent plus distincts.

 

« … très inquiétant, il va falloir envisager une hospitalisation vous comprenez ? Elle ne prend plus son traitement depuis combien de temps ? »

Elle reconnut la voix suivante, plus nette : sa tante.

« Je ne savais pas qu’elle ne le prenait plus. Vous savez, elle a été très affectée par la mort de ses parents dans cet accident, alors devoir reprendre leur entreprise de pompes funèbres en plus, ça a certainement dû la perturber… Vous savez ce qui lui est arrivé ? »

« Les personnes qui ont appelé les secours nous ont dit ce qu’ils ont pu. Elle devait gérer deux crémations. Tout allait bien mais d’un coup, elle s’est mise à hurler et à convulser. Elle criait des choses incohérentes, parlait de cérémonie et de Royaume des Ombres, et personne ne pouvait l’approcher. Le médecin du samu lui a injecté un calmant. C’est la première fois que ça lui arrive ? »

« Elle a déjà eu des crises, c’est d’ailleurs ce qui a permis de diagnostiquer sa schizophrénie, mais jamais aussi violentes. Elle se réveille, regardez »

Elle reconnaissait sa tante, mais elle ne savait toujours pas où elle se trouvait. Au lieu de sa cabane, elle se trouvait dans une pièce blanche, vide, étrange et hostile. Elle sentait que les âmes noires la hantaient encore.

« Mélissa ? Comment vas-tu ? Tu nous as fait peur tu sais… »

Mélissa ? De qui parlait-elle ? Elle était Lyssa, la prêtresse Porteuse d’Ames…

« Les âmes noires, elles se sont emparées de moi, je n’ai pas réussi la cérémonie du passage… elles sont venues et se sont emparées de moi ! »

 

Elle essaya de s’asseoir mais un homme vêtu de blanc s’approcha d’elle et l’en empêcha. Il toucha un flacon étrange qui était relié à son bras par un tuyau. Aussitôt, elle se détendit.

L’inconnu se tourna vers sa tante :

« Elle est en plein délire paranoiaque, ce qui peut s’expliquer si elle ne prend plus ses médicaments depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois. On va devoir la mettre en observation pour déterminer un nouveau protocole de soins. »

 

Lyssa s’enfonçait doucement. Elle sentait que les âmes noires l’attiraient vers elles. Elles étaient là, au-dessus de sa tête.

Elle ferma les yeux et s’abandonna et glissa doucement vers les formes qui l’appelaient.