couverture

Parfois, lorsque je feuillette un de mes très nombreux livres de cuisine, je flashe complètement sur une recette, et elle se met à m’obséder jour et nuit, jusqu’à ce que l’occasion de la tester se soit présentée.

C’est exactement ce qui est arrivé avec cette recette de cochon asiatique. Dès que j’ai vu la photo, j’ai eu l’eau à la bouche. Faut dire que du cochon, de la sauce soja et des agrumes, ça ne pouvait que me titiller les papilles.

Il a fallu que j’attende de trouver de la poitrine fraiche, puis ensuite j’ai vraiment hésité. En effet, à chaque fois que je fais un plat à base de poitrine de porc, l’Homme fait son nareu de base et m’en laisse la moitié sur le bord de l’assiette, ce qui a le don de me foutre en rogne (je déteste le gaspillage). Et puis j’ai finalement décidé de tester ce plat un dimanche, avec les enfants. Gremlin est comme moi, il est du genre à réclamer le gras du jambon si par malheur tu le lui enlèves et Gremlinette, en général, aime les choses qui ont du goût, du coup je me suis dit que ça pouvait peut être le faire.

Là où j’ai été particulièrement perfide rusée, c’est que j’ai tellement coloré la viande qu’on ne voyait plus que c’était de la poitrine (donc on ne voyait plus le gras – parce que l’Homme, s’il ne voit pas le gras, il le mange, et ne s’en rend même pas compte en plus, vous suivez ?). Du coup, tout le monde a liquidé son assiette et en a redemandé. Et finalement, il y a eu le drame parce que je n’en n’avais pas fait assez.

 

Enfin bon, je vous partage la recette, c’est facile, pas cher et ça peut rapporter gros (en termes de reconnaissance des estomacs).

 

Pour trois adultes

 

  • 400-500 g de poitrine de porc fraiche, désossée
  • 3 tiges d’oignon nouveau
  • 2 oranges non traitées
  • 2 cuillères à soupe de sucre roux
  • 3 cuillères à soupe de nuoc mâm
  • Sel, poivre

 

Retirer la couenne de la poitrine de porc et découper la viande en cubes assez gros.

morceau viande

Prélever les zestes d’une orange avec un zesteur et les tailler en fines lamelles. Mettre dans une casserole d’eau froide, porter à ébullition et égoutter. Recommencer l’opération deux fois (soit trois fois en tout). Egoutter les zestes et laisser de côté.

Dans une poêle anti adhésive, déposer les morceaux de porc et les faire revenir jusqu’à ce qu’ils soient dorés.

viande dorée

Lorsque la viande est bien dorée, retirer les morceaux de la poêle et verser le sucre avec une cuillère à soupe d’eau. Lorsque le sucre a fondu, ajouter le nuoc mâm et porter à ébullition. Ajouter alors le jus des oranges, puis les zestes. Remettre la viande dans la poêle et laisser cuire jusqu’à ce que le jus soit presque évaporé.

en train de cuire

La viande prend une belle couleur marron.

Ajouter les tiges d’oignons coupées en fines rondelles.

avec tiges oignons

 

Mélanger et servir de suite avec un riz basmati ou des nouilles chinoises.

fin post

version_imprimable