couverture

Deux ou trois fois dans l’année, on se fait un resto un peu sympa avec les collègues. A chaque fois, c’est un peu compliqué pour trouver une date à laquelle un max de personnes sont dispo et la dernière fois, on a eu la date un peu à la dernière minute. En gros, il fallait que je trouve, le jeudi, un restaurant sympa (comprendre un restaurant qui propose une cuisine maison et pas des sachets Metro pleins de sauce à base de fond brun déshydraté) pour le mardi suivant et pour 15 personnes.

Les deux premiers que nous avions repérés ont été catégoriques « Désolé Madame, mais on n’accepte pas les groupes de plus de 10 personnes ». Au moins, ça a le mérite d’être clair, mais j’étais bien emmerdée avec ma réservation pour 15, moi…

J’ai eu plus de chance avec le Balthaz’art. Ils acceptent les groupes, ils avaient de la place et ils font un plat végétarien à la demande (pour un de mes collègues). J’y étais allée il y a fort longtemps et j’en avais un bon souvenir, donc j’étais confiante.

Du coup, nous nous sommes retrouvés attablés dans ce petit restaurant fort sympathique situé en haut des pentes (oui oui, ENCORE la Croix Rousse)…

Comme nous étions un grand groupe, on nous a proposé un choix entre seulement deux entrées, deux plats et deux desserts au lieu de trois sur la carte classique, mais c’était largement suffisant.

En entrée, on avait le choix entre un plat de la mer : Tender Octopus à la plancha et petits pois tout fous...Ultra frais en coulis à l'estragon, cuits en salade, et en pousses par dessus.

Et un plat végétarien à base de Mozzarella straciatella, aubergine confite et pesto.

Sans surprise, j’ai opté pour mon ami le poulpe et je n’ai pas regretté mon choix.

octopus

Cuisson parfaite du poulpe, saveur extra, le coulis à l’estragon n’est pas trop marqué et surtout, il y avait un crumble de parmesan, qui venait pimper le tout, c’était délicieux. Seul petit bémol : j’ai trouvé que c’était petit. Sur le moment, je me suis dit que les collègues morfales qui ont de plus gros appétits allaient râler. Il faut dire que c’était vraiment très bon, et on avait forcément envie de continuer une fois l’assiette terminée.

Pour le plat, on avait le choix entre un plat de viande : Râble de lapin aux noisettes roulé au lard fumé, mousseline d'artichauts au parmesan et huile d'olive, cébette rouge et artichaut grillés, jus brun réduit et Filet de plie en croûte de panko, grosse asperge blanche piquée au chorizo ibérique, têtes de cima di rappa poêlées, les tiges crues en copeaux et les feuilles en pistou.

J’ai opté pour le lapin, délicieux. Alors désolée pour la photo floue, je devais être trop pressée de goûter, mais bon, l'idée est là...

lapin

La noisette était présente et venait apporter la touche de croquant, les artichauts grillés s’accordaient parfaitement avec la mousseline qui, elle apportait la touche de douceur et d’onctuosité. Les râbles étaient entièrement désossés donc faciles à manger (non parce que je suis bien élevée, et au resto je ne mets jamais les doigts), je me suis régalée. L’assiette était copieuse, bref, succès.

Ceux qui ont choisi le poisson étaient également satisfaits. Désolée, je n’ai pas pris de photos des autres plats, j’étais trop occupée à me lécher les babines devant mon assiette.

Pour le vin, ce sont nos deux spécialistes Arthur et Bernard qui ont choisi. On a pris un Crozes Hermitage blanc en apéro (au top) et un Vacqueyras rouge pour la suite, c’était parfait. J’ai beaucoup aimé le rouge, qui allait très ben avec le lapin.

 

Vacqueyras

En dessert, deux choix :

Tendance vacances : Biscuit moelleux / compotée citron, glace feuilles de menthe bio et menthe cristallisée, écume mojito (rhum/menthe/citron) et un grand classique : Le moelleux chocolat au beurre salé, Glace caramel au beurre salé.

J’ai un peu hésité et j’ai finalement opté pour le mojito.

dessert mojito

Je suis assez pénible en dessert et c’est toujours un vrai challenge pour moi d’en trouver un qui me réjouisse le palais. Cette tendance vacances était rafraichissante et j’ai particulièrement aimé les feuilles de menthe cristallisées.

Ceux qui avaient choisi le fondant ont été unanimes : c’était une tuerie, j’en ai regretté mon choix finalement.

 

Toutes ces bonnes choses sont parfaitement abordables : 29 euros le menu avec entrée, plat et dessert. Il faut compter un peu plus avec les vins, bien sûr mais le tarif est largement plus qu’honnête compte tenu de la qualité des plats.

 

Donc resto à faire et à refaire, pour goûter les autres plats de la carte.

7 Rue des Pierres Plantées

69001 Lyon

04 72 07 08 88

http://www.restaurantbalthazart.com/carte/