couverture

Picasso a eu sa période rose, moi j’ai ma période curry. Enfin, j’ai souvent ma période curry alors disons qu’en ce moment, je suis dans une période curry et que j’en fais assez souvent, du coup dimanche dernier, j’étais bien partie pour faire quelque chose de complètement différent. Enfin presque.

J’avais exhumé du fond du frigo un paquet de feuilles de brick et j’avais acheté du bœuf haché dans le but vague de faire soit des samossas (j’ai trouvé des super tutos sur Youtube pour le pliage du coup j’ai eu envie de me lancer) ou alors une sorte de pastilla roulée. Tout ça n’était pas très clair dans ma tête, mais je voulais faire un chouette truc bien différent.

Donc samedi après-midi, je sors mes feuilles de brick et je m’aperçois qu’elles sont encore valables un mois… subitement, ma motivation commence tout doucement à s’émousser… Je feuillette vaguement mes livres de cuisine, je scrolle sur mon téléphone, je regarde l’heure qui passe et je ne trouve toujours aucune recette qui attire mon attention. Alors je me dis que je vais partir sur un plat indien à base de viande hachée. Là encore, pas de vrai coup de cœur quand soudain, au gré des pages, je tombe sur cette recette de boulettes.

Or, si on suit le raisonnement suivant :

Boulettes + Gremlins = Succès

Et qu’on prend en compte le paramètre :

Repas zen = Parents comblés

On peut alors conclure que :

Boulettes = Famille heureuse

CQFD

*Je crois que mon boulot est sérieusement en train de me déteindre dessus….*

Bref, du coup je me suis lancée dans la confection des boulettes, et j’ai bricolé une petite sauce au curry, toute douce, toute onctueuse, parce que les boulettes, c’est quand même vachement meilleur avec de la sauce. Je les ai servies avec du riz basmati tout simple et là, je dois dire que j’ai presque eu la danse de la joie du Gremlin.

Vu qu’il est du genre bouché du transit, je ne lui fais presque jamais de riz alors qu’il adore ça, donc le combo riz+boulettes, il était au paradis. L’Homme a aimé (mais lui n’est pas chiant pour la bouffe) et comble du miracle, Lolita s’est resservie, c’est pour dire si ces boulettes sont certifiées kids and teens approved.

Bon, y’a juste Gremlinette qui a fait la tronche mais en ce moment, elle fait la tronche quoi que je fasse, donc on va dire que ça ne compte pas.

 

Du coup je vous partage la recette, en plus vous allez voir, y’a pas plus simple.

Voici donc la recette :

 

Pour 4-5 personnes

Pour les boulettes

  • 600 g de bœuf haché
  • 2 cm de gingembre
  • 3 gousses d’ail
  • 1 petit oignon
  • 1 œuf
  • 1 cuillère à café de curry en poudre
  • 2 cuillères à café de garam masala
  • ½ cuillère à café de cumin moulu
  • 2 cuillères à soupe de coriandre ciselée (Monsieur P. pour mi)
  • 2 cuillères à soupe de chapelure
  • Sel, poivre

Pour la sauce

  • 20 cl de lait de coco
  • 2 cuillères à soupe de sucre
  • 2 cuillères à soupe de concentré de tomate
  • ½ cuillère à café de curcuma
  • 1 cuillère à soupe de sauce soja sucrée
  • 3 cuillères à soupe de persil ciselé (Monsieur P. pour moi)

 

Emincer finement l’oignon, râper le gingembre et écraser l’ail avec un presse ail (on peut aussi le râper).

ingrédients

Dans un saladier, mettre tous les ingrédients des boulettes et mélanger soigneusement.

Alors là, pas de délicatesse hein, on y va à la main, sinon c’est pas mélangé correctement.

Façonner de petites boules de la taille d’une balle de ping-pong, environ. C’est très ludique, si vos Gremlins sont plus motivés que les miens, vous pouvez même les recruter pour vous aider.

Déposer les boulettes sur une assiette et les laisser reposer une demi-heure.

boulettes crues

Dans une grande poêle, faire chauffer une cuillère à soupe d’huile neutre, puis faire dorer les boulettes sur toutes les faces. Attention en les retournant, elles sont fragiles.

Lorsqu’elles sont bien dorées, verser le lait de coco, ajouter le concentré de tomate, la sauce soja, le sucre et le curcuma. Mélanger, couvrir et laisser cuire une vingtaine de minutes à feu doux.

en cours de cuisson

Goûter, ajouter du sel et du poivre si besoin puis ajouter le persil ciselé.

fin post

Servir avec un bon riz basmati et se battre avec les enfants pour la dernière boulette qui reste dans le plat.

version_imprimable