couverture

En ce moment, le mercredi soir, il y a Top Chef à la télé.

Je ne suis pas habituellement fan de télé-crochet, on ne me verra jamais scotcher devant The Voice ou Star Ac, la France a un incroyable talent (pour produire des daubes) ou que sais-je… En revanche, Top chef, je suis accro depuis la première prise. La gourmande que je suis déverse des litres de salive à chaque diffusion. Chaque image de plat me met dans un état de frustration intense, et je rage de ne pas pouvoir goûter toutes ces bonnes choses.

Quoi que je cuisine le soir de Top Chef, ça parait toujours archi basique, fade, sans saveur, sans intérêt, sans recherche et sans raffinement. Alors la plupart du temps, je fais un plat archi simple genre gratin de ravioles ou gratin de pâtes fourzytout, mais parfois, j’ai tout de même envie de saveurs plus recherchées.

Hier, il a fait un temps dégueu toute la journée. Alors contrairement aux parisiens, nous ne sommes pas ensevelis sous la neige, mais noyés sous une espèce de crachin bâtard entre la neige et la pluie, bien fin, bien incessant et qui s’infiltre partout. Genre tu rentres chez toi et limite tu rêves d’un voyage dans le désert, juste pour une minute.

Dans ces cas-là, j’ai souvent deux types d’envies dans l’assiette : soit du pur gras (à base de fromage fondu, cochon moelleux et crème), soit des épices ou des saveurs qui font penser aux vacances ou à un pays chaud (les deux allant généralement ensemble en ce qui me concerne). De la couleur, de la chaleur sur les papilles, du réconfort.

 

Hier soir, je m’étais tellement gelé les fesses en attendant le bus que je fantasmais sur la canicule, c’est pour dire. Après un rapide examen du congel, du frigo et des placards, j’avais de quoi faire un plat bien chaleureux, à défaut d’être à la hauteur des merveilles présentées dans Top Chef.

J’avais des grosses chutes de jambon cru, un fond de Rancio et un paquet d’épeautre. Comme il me restait aussi au congel un demi litre de bouillon de bœuf maison, je me suis lancée dans un risotto d’épeautre (épeautrotto ça sonne moyen) mode presque basquaise (parce que le Rancio c’est catalan).

C’était plein de saveurs du sud et ça m’a réchauffé les papilles pour la soirée.

 

Pour deux personnes

  • 150g d’épeautre
  • 2 grosses tranches de jambon cru
  • 1 oignon
  • 1/2 poivron rouge
  • 20 cl de vin blanc (Rancio pour moi)
  • 1 litre de bouillon (volaille ou bœuf)
  • 2 cuillères à soupe de parmesan râpé
  • 3 cuillères à soupe de ciboulette ciselée

 

Dans une sauteuse, faire revenir l’oignon émincé et le poivron coupé en lamelles dans un peu de beurre, tout doucement. Lorsque les légumes commencent à être fondants, ajouter le jambon coupé en morceaux et laisser cuire doucement quelques minutes.

légumes jambon

Faire chauffer doucement le bouillon.

Ajouter l’épeautre (préalablement rincé si possible) et mélanger, puis verser le Rancio (si on n’a pas de Rancio, on prend un vin blanc). Porter à ébullition et laisser bouillonner une ou deux minutes, puis baisser le feu et ajouter deux ou trois louches de bouillon. Laisser cuire jusqu’à évaporation, puis ajouter à nouveau du bouillon. Procéder ainsi jusqu’à ce que l’épeautre soit cuit. C’est assez long, il faut compter au moins 45 minutes, et il faut éviter de quitter la pièce pendant trop longtemps pour aller faire autre chose car ça peut cramer si tout le liquide s'évapore.

Si la quantité de bouillon ne suffit pas, on complète avec de l’eau qui sort de la bouilloire.

Lorsque l’épeautre est cuit, ajouter le parmesan et mélanger, puis la ciboulette ciselée.

ciboulette

Mélanger une dernière fois et servir, déguster pendant que c’est chaud en ne regardant surtout pas par la fenêtre.

fin post

version_imprimable