20180120_132841

Pour ceux qui suivent mon blog et mon compte Insta, vous savez que j’aime bien me balader en ville à la recherche de nouvelles oeuvres de streetart. Peu avant les vacances, au cours d’une de mes chasses matinales, j’étais tombée sur deux bombes de peinture, peintes, avec un vague papier collé dessus qui parlait du Urban Art Jungle festival. Bien entendu, je les avais shootées direct, en me disant que c’était vachement original comme support de pub pour un festoche de Streetart. Bien plus que des flyers.

Toute fière, je les avais postées peu après et dans la foulée ou presque, je recevais un message de G.F : « Rhhhaaan, t’as trop de la chance, t’as chopé deux entrées pour le festival ! »

Moi, sur le coup, je ne voyais pas du tout de quoi il parlait, alors je lui ai demandé d’éclairer ma lanterne, genre la fille pas bien dégourdie.

« Mais siiiii, les bombes, là, que t’as postées ce matin, j’espère que tu les as récupérées ! Ce sont des entrées pour le festival ! »

Je pense qu’il est assez superflu de préciser qu’à cet instant, je me suis sentie vraiment très conne. Vraiment.

Du coup, le lendemain, j’y étais retournée, et il n’en restait qu’une. Je l’avais récupérée (enfin, j’avais attendu qu’un mec assez grand veuille bien passer par là pour me l’attraper) et j’avais promis à G.F que cette entrée serait pour lui, vu que ce festival, je n’allais pas pouvoir y assister.

Samedi, il est passé pour la récupérer, et je me suis dit que j’allais en profiter pour tester une nouvelle recette de cookies, tant que j’avais un goûteur sous la main. D’autant qu’il n’est pas passé tout seul, donc j’avais deux goûteurs à disposition.

Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir passé le cap de la nouvelle année devant un menu McDo réchauffé au four (non non, je ne blague pas, mais c’est une longue histoire) mais franchement, depuis la rentrée, je suis complètement flagada devant mes fourneaux et je n’ai pas un gramme d’inspiration le soir, du coup je ne cuisine pas. On se nourrit de pâtes au gratin, de ravioles au gratin, de quenelles au gratin, de gratin fourzytout. En gros, je n’en suis pas encore réduite à acheter des plats tout cuisinés (faut pas déconner non plus, je ne vais pas vendre mon âme au diable) mais on va dire que c’est pas franchement au top en termes de créativité.

Là, j’étais boostée : deux goûteurs à la maison ; il fallait assurer.

J’ai farfouillé un peu dans mon placard et j’ai ressorti un paquet de farine de châtaigne que j’avais acheté un jour sur un coup de tête. Je me suis dit que j’allais remplacer la farine de blé par celle de châtaigne. J’ai aussi utilisé quelques marrons glacés pour un côté plus festif, et je pense pouvoir dire que le résultat était plutôt pas mal. La texture est assez moelleuse, et on sent bien le goût de châtaigne, c’était nickel avec le thé.

Ingrédients pour une quinzaine de cookies

  • 1 œuf
  • 100 g de sucre (roux de préférence)
  • 125 g de beurre demi sel MOU
  • 125 g de farine de châtaigne
  • 100 g de marrons glacés (ou brisures)

 

Dans un saladier, battre au fouet (électrique ou pas) le beurre mou (il est très important de le sortir bien en avance) et le sucre. Ajouter l’œuf et battre à nouveau jusqu’à ce qu’il soit incorporé.

Verser ensuite la farine et bien mélanger jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun grumeau. Terminer en ajoutant les marrons glacés coupés en morceaux. Pour cette recette, il est inutile de prendre des marrons hyper chers.

Mélanger jusqu’à ce qu’il y ait des éclats de marron partout. La pâte est ultra collante, c’est normal. Mettre le saladier au frigo une demi-heure histoire de faire durcir légèrement la pâte, puis façonner deux gros boudins de pâte et les emballer dans du papier film. Déposer au frigo et laisser deux bonnes heures. Les cylindres de pâte doivent être bien durs.

Préchauffer le four à 180°C et déposer une feuille de papier cuisson sur une plaque.

Découper des cercles de pâte d’environ 1 cm d’épaisseur et les déposer sur la plaque de cuisson.

Enfourner pour 10 minutes : les cookies sont légèrement dorés. Attendre quelques minutes, puis les déposer délicatement sur une grille. Attention, ils sont fragiles.

20180120_174438

Déguster avec un bon thé et de préférence en compagnie d’autres gourmands, parce que c’est toujours meilleur quand on partage.

version_imprimable