couverture

J’ai déjà dit plein de fois que je fais partie des ultra privilégiés de ce monde : en effet, j’appartiens à la caste ultra sélect des gens qui ont un boulot qui leur plait, dans un environnement idéal et avec des collègues vraiment tip top.

Comme ça n’a pas toujours été le cas, j’en apprécie d’autant plus les bienfaits chaque jour.

Là où je travaille, l’équipe est en grande majorité masculine, et Colette et moi sommes les seules femmes. En plus, on a le même âge alors ça rapproche. Par contre, il y a un truc sur lequel on n’est pas en osmose du tout, c’est sur les saveurs originales. Colette, elle aime les choses simples et dès qu’il y a un parfum un peu bizarre dans un gâteau, en général, elle n’aime pas.

Il faut dire qu’au labo, question saveurs originales, on est souvent servis, et c’est cool. Entre les crackers japonais à la crevette à 8h30, les biscuits au Durian, les cookies à la mélasse et le truc chinois que personne n’a jamais réussi à identifier, on peut dire que les pauses café sont parfois animées.

Alors pourquoi donner son nom à un poulet avec plein d’arômes bizarres alors qu’elle n’aime pas ça ? Tout simplement parce que Colette m’a offert un super cadeau d’étrennes : un pot de pâte de pistache, un pot de compotée de cerises noires et un pot de pâte de gingembre.

J’étais trop contente, que des produits que j’aime bien. J’ai donc testé la pâte de gingembre en premier, un soir où j’avais envie de chaleur sur les papilles, et surtout de la coriandre fraiche et deux combavas rabougris qui commençaient à s’impatienter au frigo.

J’ai obtenu un poulet parfumé et onctueux et je l’ai servi avec des nouilles chinoises.

Comme c’est grâce au cadeau de Colette que j’ai pu faire cette recette, il me paraissait normal de lui donner son nom.

 

Pour deux personnes

 

  • 2 filets de poulet de qualité
  • 2 cuillères à soupe de pâte de gingembre
  • 1 oignon
  • 20 cl de crème de coco
  • 1 bouquet de coriandre fraiche
  • 2 petits combavas
  • 3 cuillères à soupe de sucre roux

 

Découper le poulet en morceaux de la taille d’une bouchée.

 

Eplucher et émincer l’oignon et le faire revenir dans une cuillère à soupe d’huile neutre. Lorsque l’oignon commence à être fondant, ajouter le gingembre et laisser chauffer deux minutes, puis mettre les morceaux de poulet dans la poêle et les faire dorer.

combavas

Couper en deux les combavas et presser le jus dans la poêle.

viande sautée

Déposer les citrons, une fois pressés, dans la poêle. Ajouter le sucre, le lait de coco et laisser cuire une quinzaine de minutes. Le poulet doit être fondant.

avec citrons

Retirer les citrons et ajouter la coriandre ciselée, poivrer, mélanger.

avec coriandre

Servir bien chaud, avec des nouilles chinoises ou un bon riz (thai ou basmati).

fin post

Déguster avec une pensée pour tous les gourmands qui aiment (ou pas) les saveurs qui changent.

version_imprimable