couverture

Une fois de plus, c’est Piment Oiseau qui a inspiré mon repas de dimanche. En effet, je scrollais négligemment sur Instagram et je suis soudainement tombée sur une photo absolument obscène qui à mon sens devrait être censurée, parce que c’est tout à fait le type d’image qui déclenche des pulsions incontrôlables : une montagne d’os à moelle.

C’était terrible. J’ai commencé à trembler et à saliver de manière totalement incontrôlée, j’étais complètement sous emprise. Le désir était trop fort, il fallait à tout prix que je mange de l’os à moelle moi aussi.

Alors que je suis dit que comme winter has come, j’avais un excellent prétexte pour cuisiner un pot au feu. Sauf que j’avais envie d’un truc avec un peu plus de goût, alors j’ai bidouillé un pot au feu différent.

C’est un concept très présent chez moi, la différence. J’ai toujours aimé ce qui est différent, les gens comme les objets et ça vaut aussi en cuisine.

J’ai préparé un bouillon aromatisé aux saveurs plutôt asiatiques et j’ai servi avec une sauce express à la coriandre.

Gremlin n’a pas du tout aimé le parfum de la coriandre, mais contre toute attente, ma Gremlinette qui peine généralement à manger deux bouts de viande en a redemandé, et avec de la sauce. Au final, la différence parle à la différence finalement.

Gremlin et moi avons bâfré chacun un os à moelle, j’ai gardé le troisième pour faire un risotto. Le reste de viande va finir en hachis parmentier et le bouillon qui n’a pas été utilisé dans le risotto a été précieusement congelé pour une utilisation ultérieure. C’est ce que j’adore dans le pot au feu : on peut en faire tout un tas de plats.

 

Voici donc la recette, pour 4 adultes (avec des restes)

  • 300 g de paleron de bœuf
  • 200 g de plat de côtes
  • 200 g de jarret
  • 3 beaux os à moelle
  • 1 gros morceau de gingembre (5 cm de long)
  • 3 tiges de citronnelle
  • 4 gousses d’ail
  • 1 oignon
  • 2 clous de girofle
  • 3 cuillères à soupe de pâte miso
  • 4 ou 5 carottes
  • 3 petits navets
  • 2 blancs de poireau
  • 1 petit berlingot de lait de coco (5 cl environ)
  • 3 cuillères à soupe de coriandre ciselée

 

 

Mettre les morceaux de viande dans une grande marmite et recouvrir d’eau froide.

viande eau

Porter à ébullition et laisser bouillir une bonne demi-heure en écumant régulièrement.

Lorsque le bouillon cesse de faire de l’écume, baisser la chaleur et ajouter le gingembre (épluché et coupé en 4), la citronnelle, l’oignon piqué des clous de girofle, les gousses d’ail coupées en deux et la pâte miso.

Laisser cuire deux à trois heures doucement à couvert. La viande doit être vraiment très tendre et fondante.

Idéalement, il faut faire cuire la viande la veille, ce qui permet de dégraisser le bouillon le jour J. Personnellement, c’est ce que j’ai fait, mais si on est vraiment pressé, on peut toujours tout faire le jour même.

Le jour J, dégraisser le bouillon, le filtrer et retirer les tiges de citronnelle, les morceaux de gingembre et l’oignon piqué. Remettre le bouillon dans la marmite.

Ajouter les carottes épluchées coupées en gros tronçons, les navets coupés en deux et les poireaux coupés et laisser cuire jusqu’à ce que les légumes soient fondants (ou croquants selon les goûts).

Goûter le bouillon et éventuellement rectifier l’assaisonnement en sel. Le miso doit normalement suffire, mais selon la quantité d’eau il est possible qu’il faille ajouter un peu de sel. Lorsque les légumes sont cuits, déposer délicatement les os à moelle dans le bouillon, à l’aide d’une écumoire.

os crus

Laisser cuire encore un bon quart d’heure, vingt minutes si les os sont de grosse taille.

os bouillon

Lorsque tout est prêt, sortir la viande avec une écumoire, la déposer sur une planche et la découper.

Dans un bol, mélanger le lait de coco et la coriandre et ajouter une bonne louche de bouillon.

Pour les gourmands, servir la moelle sur une bonne tranche de pain de campagne, de préférence grillé, avec une pincée de fleur de sel et un bon tour de moulin à poivre.

os cuit

A consommer avec modération tout de même, c’est du gras à l’état pur et ça tombe vite sur le foie.

Servir la viande découpée en tranches et arrosée de sauce à la coriandre, avec les légumes du pot au feu.

 

fin post

J’avais ajouté des rectangles de polenta rissolée pour terminer le sachet, mais on peut aussi agrémenter de riz blanc ou de patates vapeur.

version_imprimable