couverture

 

Il y a des trucs que je mange mais sans en raffoler, et le veau en fait partie. A part en blanquette, j’avoue que je n’en cuisine jamais, et il est super rare que je choisisse le veau s’il y en a à la carte du restaurant.

Alors ce samedi, quand j’ai vu la super promo sur les côtes de veau à Monop’, j’ai quand même pas mal hésité, mais j’ai fini par me dire que ça changerait un peu et que ça plairait peut être aux Gremlins.

Du coup je les ai achetées sans avoir d’idée vraiment précise en me disant que j’allais les cuisiner pour le dimanche midi. J’ai farfouillé dans mes placards, feuilleté quelques-uns de mes nombreux livres de cuisine. J’ai un temps envisagé un curry de veau, pour abandonner car trop épicé pour les loulous. J’ai ensuite caressé l’idée d’une bonne blanquette mais abandonné rapidement car pas du tout de saison. J’ai imaginé un veau marengo mais ça ne me tentait pas plus que ça.

J’étais bien embêtée avec mes côtes de veau et j’allais les faire bêtement à la crème quand je me suis dit qu’il fallait savoir prendre des risques dans la vie. J’allais cuisiner mon veau avec des épices, le pimper un max, lui donner le goût du sud et du voyage, et si les Gremlins n’aimaient pas, ils mangeraient mieux au repas suivant.

Grâce à Fouad (#jaimemescollègues), j’ai trois armes secrètes dans mon placard à épices : du cumin, du piment fort (mais pas le piment qu’on achète ici : celui-là, il a un parfum de poivron de dingue, une pincée et le plat est sublimé) et du raz el hanout qui viennent directement d’Algérie. Ces petites poudres magiques, tu en utilises une pincée dans un plat et elles te transforment un veau marengo classique en tajine parfumé qui te fait voyager.

J’ai choisi de ne pas utiliser le piment cette fois pour mettre de mon côté toutes les chances de faire apprécier aux Gremlins et je me suis lancée, en mode freestyle.

C’était fondant, moelleux, parfumé et miracle Ô miracle : les deux Gremlins ont aimé et fini leur assiette. Et Gremlin en a même reparlé le lendemain, c’est pour dire !

 

Pour 4 personnes

  • 4 côtes de veau ou du sauté
  • 2 cuillères à soupe d’huile
  • 2 échalotes
  • 4 gousses d’ail
  • 1 poivron rouge
  • 1 poivron vert
  • 1 poignée de pois chiches secs OU 1 petite boîte
  • 1 cuillère à café de raz el hanout
  • 1 cuillère à café de coriandre moulue
  • 1 cuillère à café de cumin
  • 1 cuillère à café de gingembre en poudre
  • ½ cuillère à café de paprika
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • ¼ de cuillère à café de muscade
  • 1 cuillère à soupe de concentré de tomates
  • 1 cuillère à café de sel
  • 2 courgettes

 

En préambule, je précise qu’il est vachement plus simple d’utiliser des pois chiches en boîte. En effet, si, comme moi, on tient absolument à utiliser des pois chiches secs, il faut rallonger considérablement le temps de préparation : ils doivent tremper la veille, puis il faut ensuite les faire cuire trèèèèèèèèèès longtemps.

 

pois chiches

 

Je conseille donc la  cocotte-minute pendant au moins 40 minutes, et ensuite, les ajouter à la préparation dès le début. Bref, vous l’avez compris, c’est un peu galère.

Dans une poêle, verser une cuillère d’huile et faire dorer le veau sur toutes les faces. Réserver.

 

veau doré

 

Dans une cocotte qui va au four, verser le reste de l’huile et faire revenir tout doucement les échalotes.

Laver et épépiner les poivrons puis les couper en lamelles et les ajouter aux échalotes.

 

poivron passoire

 

Laisser cuire doucement une dizaine de minutes, puis ajouter l’ail épluché et haché.

 

poivron et ail cuit

 

Mélanger, laisser cuire un peu puis ajouter les épices.

 

épices

 

 

poivrons et épices

 

Mélanger et ajouter la viande.

 

viande et poivrons

 

Verser 400 ml d’eau (ou mieux, si on en a, un bouillon maison de légumes), ajouter le sel et le concentré de tomate.

 

avec jus

 

Si on utilise des pois chiches secs, c’est le moment de les ajouter (ils ont déjà cuit 40 minutes à l’autocuiseur). Couvrir et enfourner à 170°C pour 40 à 50 minutes.

Au bout de ce temps, éplucher les courgettes et les couper en gros tronçons.

 

courgettes

 

Les ajouter dans la marmite, ainsi que les pois chiches si on prend des pois chiches en boîte. Laisser cuire encore une dizaine de minutes.

Servir avec un riz blanc ou du couscous.

 

fin post

 

Je ne le dirai jamais assez, mais merci encore Fouad pour ces voyages dans l'assiette !

version_imprimable

 

Enregistrer