couverture

Le Snickers, je pense que tout le monde connait.

C’est cette barre délicieusement décadente et calorique dont on s’est tous empiffrés à foison pendant notre jeunesse. Enfin moi, en tout cas. Ce chocolat et ce caramel qui fait des fils, avec le croustillant des grosses cacahuètes toastées, c’était juste divin.

Enfin ça, c’était avant.

Avant que je ne commence à comprendre le sens caché de Monsanto, OGM, huile de palme, déforestation, cancérigène, bref…. Tout un tas de gros mots dont j’aurais préféré ne jamais avoir à me soucier.

Et oui, parce qu’un jour, j’ai regardé la liste des ingrédients du Snickers :

Chocolat au lait. Là, vous vous dites que du chocolat au lait, en principe, c’est neutre. Sauf que, ce chocolat contient du sucre (non mais sérieux, du sucre dans du chocolat..), du beurre de cacao, du chocolat (oui oui, le chocolat contient du chocolat), du lait écrémé, du lactose, de la matière grasse lactée, de la lécithine de soja et du lactose.

Et ça, c’est juste pour le chocolat au lait de couverture.

Ensuite, dans le Snickers, il y a des cacahuètes, du sirop de maïs, du sucre.

Jusque là, rien de bien original ni méchant. Mais ça se gâte :

De l’huile de palme (déforestation, paupérisation des paysans locaux, appauvrissement des sols…).

Lait écrémé, lactose

Huile de soja hydrogénée : ça fait pas un peu beaucoup de matière grasse tout ça ? Et hydrogénée, c’est pas top je crois…

 

Bref, je n’ai plus du tout envie d’acheter de Snickers, mais en même temps, c’est quand même vachement bon.

Alors quand je suis tombée sur cette recette du blog de Sally, j’ai forcément eu envie d’essayer. Je n’ai pas suivi la recette à la lettre, j’ai utilisé la recette de caramel au beurre salé qui vient du livre de Bernard, j’ai pris un reste de pâte sucrée rescapé de la tarte amandine  et pour le chocolat, j’ai fait un peu au pif et j’ai utilisé du chocolat noir.

La texture était différente de celle du Snickers, évidemment. Le goût aussi, mais en fait, c’était meilleur. Le genre de bouchée que tu engloutis, puis tu te lèches les doigts et ensuite tu louches vers le plat et tu te bats avec ta conscience pour ne pas en prendre un autre morceau…

Alors c’est à consommer avec modération, parce que je pense que ça va directement de la bouche aux artères, en passant par la case diabète en cours de route.

Mais qu’est-ce que c’est bon….

 

Ingrédients

  • Environ 100 g de pâte sucrée
  • 150 g de cacahuètes crues décortiquées

Pour le caramel

  • 150g de vergeoise blonde
  • 25g de miel
  • 175g de beurre demi sel
  • 1 boîte de lait concentré sucré (397g)

Pour le glaçage

 

Commencer par préchauffer le four à 180°C. Enfourner les cacahuètes et laisser cuire 15 minutes.

Sortir du four, laisser refroidir puis frotter les cacahuètes entre les mains pour retirer la peau. Laisser de côté.

 

Préparer le caramel en mettant sans une casserole le beurre, le miel et la vergeoise.

beurre miel sucre

Laisser fondre doucement et porter à ébullition en mélangeant régulièrement.

Ajouter ensuite le lait concentré et porter à ébullition. Laisser cuire à feu moyen une dizaine de minutes, puis couper le feu et laisser refroidir.

 

caramel

Etaler la pâte sur une feuille de papier sulfurisé, en lui donnant la forme du moule (moi j’avais pris un moule à tarte mais la prochaine fois je prendrai le moule carré, ce sera plus pratique pour découper les bouchées).

Déposer la pâte dans le moule, piquer la surface avec une fourchette et enfourner à 180°C pour une vingtaine de minutes : la pâte doit être bien dorée. Elle ne recuira pas ensuite.

Lorsque la pâte a un peu refroidi (une dizaine de minutes au moins), déposer les cacahuètes sur la surface, puis verser le caramel.

Idéalement, il faudrait laisser complètement refroidir le caramel avant de faire le glaçage au chocolat. Personnellement, j’ai tout fait à la suite car je n’avais pas le temps, et ça passait nickel.

Dans un petit saladier, mettre la moitié du chocolat cassé en morceaux et la purée de cacahuètes. Faire fondre au micro-ondes. Je le fais ne plusieurs fois, à puissance moyenne, pour ne pas que le chocolat brûle.

Sortir le saladier du micro-ondes, ajouter le reste du chocolat et mélanger jusqu’à ce que le tout soit onctueux.

Verser sur le caramel et si besoin, incliner le moule pour que le chocolat s’étale de manière homogène sur le caramel.

 

final

Laisser refroidir complètement, puis mettre au frais pour que ça durcisse.

Servir découpé en petits carrés avec un café noir ou un bon thé. Ou juste comme ça pour la gourmandise.

fin post

version_imprimable

 

Enregistrer