couverture

Ce week end, il n’a échappé à personne que c’était le premier tour des élections.  Je vous épargne mes réflexions hautement philosophico-politico-sociétales sur le sujet qui ne sont i)pas en rapport avec l’objet de ce blog et ii)purement personnelles et subjectives.

En revanche, ce qui peut avoir un lointain rapport avec le blog, c’est le fait que je vote encore chez mes parents, bien que je sois partie de chez eux depuis presque 20 ans. Du coup, dimanche matin, au lieu d’aller pédaler dans l’eau comme d’habitude, je suis allée glisser mon petit bulletin dans l’urne.

Le temps d’aller jusqu’à Sathonay, de faire la queue, de papoter avec un ami de très longue date et sa moitié que je n’avais pas revus depuis les élections de 2007 (comme quoi les élections ne font pas QUE diviser les gens…), je savais que j’allais en avoir pour la matinée.

 

Il fallait donc que j’anticipe et que je fasse un repas rapide, et qui puisse se manger froid ou alors se réchauffer facilement. Et qui plaise aux Gremlins. En mode algorithme culinaire, mon cerveau a donc rapidement concocté un poulet tout doux au lait de coco et à l’orange, tout en subtilité de saveurs.

Je n’irai pas jusqu’à dire que les Gremlins ont aimé, mais en tout cas, ils ont mangé (l’un avec la promesse que s’il ne mangeait pas sa viande, il n’aurait pas de crumble au dessert et l’autre que si elle mangeait sa viande, elle ne serait pas obligée de faire la sieste…. Je sais, nous sommes des parents faibles et nous achetons la paix sociale). L’Homme et moi, on a trouvé ça vachement bon. Et en plus c’est rapide et il y a très peu d’ingrédients. Et ça se réchauffe très bien.

J’avais prévu de faire une purée maison en accompagnement mais je n’ai pas eu le temps, du coup j’ai fait du couscous, ça passait très bien. Et au moins les Gremlins ont aimé.

 

Pour deux personnes (et deux enfants qui picorent)

  • 3 filets de poulet de qualité
  • 2 oranges à jus (bio de préférence tant qu’on y est)
  • 1 gros oignon
  • 5 cl de Noilly Prat (à défaut, de Martini blanc ou de vin blanc)
  • 65 ml de lait de coco
  • Sel, poivre
  • 30 g de beurre

 

Dans une poêle ou une sauteuse, faire fondre le beurre et ajouter l’oignon épluché et émincé. Faire revenir à feu doux une dizaine de minutes, voire plus, jusqu’à ce que l’oignon soit fondant.

Ajouter ensuite le poulet coupé en morceaux de la taille d’une bouchée. Faire dorer en remuant pour ne pas que les oignons brûlent.

poulet oignon

Lorsque le poulet est bien doré, verser le Noilly Prat et porter à ébullition.

poulet noilly

Laisser évaporer quelques minutes, puis baisser le feu et verser le jus des deux oranges. Saler, poivrer et ajouter le lait de coco.

sauce finale

Couvrir et laisser chauffer encore quelques minutes.

Servir avec du riz, des pâtes fraiches, une purée, de la semoule….

fin post

On peut tout à fait préparer ce plat un peu en avance et réchauffer quelques minutes avant de servir.

version_imprimable

Enregistrer