20170224_170945

Je dois avouer qu’il devient de plus en plus compliqué de choisir de quel artiste de rue je vais parler dans ce blog. Comme je ne publie qu’un article par mois, il faut choisir. Et choisir, quand on a la chance d’habiter dans mon quartier, où il est impossible de faire un pas sans découvrir une nouvelle œuvre, c’est difficile. Pas plus tard qu’hier, en rentrant du boulot, j’ai fait un crochet par le terrain de basket et paf ! Trois nouvelles peintures magnifiques qui m’explosaient à la figure.

Après avoir longuement délibéré avec moi-même, j’ai décidé ce mois-ci de parler d’AK’N.

Je l’ai choisie parce que j’aime bien ce qu’elle fait (en même temps ça tombe sous le sens) mais également parce que c’est unE artiste, et des meufs, dans le street art, y’en a autant que dans le rap, c’est-à-dire pas beaucoup proportionnellement aux mecs.

Et elle, en plus, j’ai comme l’impression qu’elle est un peu féministe, ou en tout cas qu’elle aimerait bien qu’on soit un peu plus égales qu’on ne l’est, du coup, ça me botte bien.

 

20170315_074348

Alors si ça se trouve, je dis des grosses conneries et je passe complètement à côté de son message.

C’est toujours le risque pour les artistes : que les fans comprennent le message de travers. On aimerait bien pouvoir demander à Beckett qui était Godot, ou à Mallarmé ce qu’il a bien voulu raconter dans A la nue accablante  (enfin moi j’ai mon idée sur la question, je pense que le monsieur ne carburait pas qu’à l’eau pétillante et à l’aspirine mais bon, j’avoue ne jamais avoir été très réceptive à la poésie) seulement ce n’est pas possible.

Là, je pourrais en effet demander (via les réseaux sociaux) à AK’N la teneur de son message, mais ce serait m’improviser journaliste, ce que je ne suis pas, je préfère donc livrer ma vision de son art et l’interprétation que j’en fais.

Mais je digresse, je digresse alors revenons à nos moutons, ou plutôt à nos femmes.

20170316_075433

Car toutes les œuvres d’AK’N que j’ai eu la chance de dénicher représentent des femmes, et des vraies. Pas des machins squelettiques avec des seins énormes qui prennent des poses lascives pour attirer le mâle en rut, mais des vraies femmes avec des vraies formes réalistes.

 

20170317_170000

Parfois, j’ai même l’impression que ses créations font du charme au petit ghostsurfer (mais il semblerait que ce ne soit qu’une coïncidence).

 

20170224_172700

20170222_191332

Bref, que ce soit de nuit ou de jour, c’est toujours une agréable surprise de croiser une création d’AK’N et j’espère bien qu’elle va continuer d’orner nos murs pendant encore longtemps.

20170220_193919

 

 

Enregistrer