couverture

Je ne sais pas si je l’ai déjà dit, mais j’adore les lentilles. Quand ma mère en faisait, en général, elle en faisait une énorme marmite (dans le but d’en congeler) et elle la laissait sur le bord de la gazinière pour refroidir. Si c’était un week-end, à chaque fois que mon père ou moi passions dans la cuisine, on allait taper dans la gamelle et quand venait l’heure de passer à table, la quantité de lentilles avait déjà bien diminué.

Du coup, quand j’en prépare à la maison, je fais pareil : j’en fais beaucoup, comme ça je sais qu’il m’en restera même si j’ai tapé dedans pendant la cuisson.

La lentille, c’est sympa parce que ça peut s’agrémenter du plus simple comme du plus snob. Elle s’encanaille volontiers avec le prolo petit salé mais flirte tout aussi facilement avec le délicat foie gras ou la Saint Jacques raffinée. Bref, la lentille est éclectique, frivole et légère, et c’est pour ça que je l’aime.

Ce soir-là, je l’ai accommodée version bistrot canaille. Alors là, je vous vois venir : « nan mais genre, des lentilles, des lardons et du fromage, c’est pas de la cuisine, c’est banal, c’est du déjà vu déjà goûté et gnagnagna »… Certes.

Sauf que là, le mode de cuisson des lardons est un peu plus élaboré, et du coup, ça fait toute la différence. En fait, j’ai acheté un morceau entier de poitrine fumée, que j’ai fait cuire avec les lentilles, puis poêlé. Et ça, mine de rien, ça change tout : ça permet d’avoir un lardon qui déchire sa race est délicieux, tout croustillant dehors et tout fondant dedans.

Comme souvent avec mes plats il faut s’y prendre la veille.

 

Pour 4 personnes

  • 250 grammes de lentilles vertes (environ)
  • 300 grammes de poitrine de porc fumée (environ, on adapte les quantités en fonction du degré de goinfrerie des convives)
  • 150 g de cheddar orange (ou de vieille mimolette)
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
  • Sel, poivre

 

Dans une casserole, faire bouillir la poitrine fumée une quinzaine de minutes, puis la sortir de l’eau.

Dans une autre casserole, mettre les lentilles, la poitrine de porc, recouvrir d’eau et porter à ébullition. Baisser ensuite le feu et laisser cuire doucement jusqu’à ce que les lentilles soient fondantes. Attention, elles ne doivent pas s’écraser. Le temps de cuisson varie, en général, il faut entre vingt minutes et une demi-heure.

A la fin de la cuisson, retirer la poitrine de porc, saler l’eau de cuisson, couvrir et attendre jusqu’au lendemain.

Le jour même, découper la poitrine de porc en tranches épaisses, puis en gros lardons. Les mettre dans une poêle anti-adhésive et les faire dorer longuement.

Faire légèrement tiédir les lentilles sur feu doux pendant que les lardons dorent.

Dans un petit bol, mélanger l’huile, le balsamique, le sel et le poivre.

Répartir les lentilles dans les assiettes. Pour éviter de prendre l’eau de cuisson, on peut soit les égoutter dans une passoire soit les attraper avec une écumoire.

Disposer les lardons bien chauds, le cheddar coupé en petits cubes et arroser d’un peu de vinaigrette. Déguster de suite.

fin post