couverture

Les patates, ça n’a jamais vraiment été mon truc. Je ne sais pas pourquoi, mais depuis toute petite, le seul terme de « patate » évoque en moi les épithètes « farineux, lourd, bourratif ».

L’année passée en Angleterre lors de ma jeunesse n’a pas arrangé les choses, je me suis retrouvée à bouffer presque tous les jours leurs foutues patates énormes et plâtreuses recouvertes de gravy gluant (quand ce n’était pas de baked beans*) et ça n’a pas arrangé mon désamour de ce tubercule si populaire.

Du coup, pendant les années où je vivais seule, je n’en cuisinais jamais, ou alors vraiment très rarement, sous forme de gratin dauphinois.

Et puis est arrivé l’Homme, et l’Homme, ben il aime les patates. Du coup, il a quand même fallu que je m’adapte et que je me mette à en cuisiner plus souvent. Et c’est là que je me suis aperçue d’une chose : finalement, moi aussi, j’aime bien les patates. Faut juste qu’elles soient additionnées de plein de trucs (de préférences des trucs qui font que tu rentres plus dans tes pantalons si t’en manges trop souvent).

Quand j’ai vu la tarte aux pommes de terres de Dodofairy  sur Instagram, j’ai tout de suite eu l’eau à la bouche. Je suis allée jeter un coup d’œil à sa recette, et j’ai piqué des idées dont je me suis librement inspirée pour faire ce gratin de patates de derrière les fagots. Il m’a même valu un compliment de la part de Gremlin, qui en est plutôt avare en général (bien qu’il appartienne aussi à la catégorie mini goinfre).

 

*attention, j’adore la cuisine anglaise, qu’on ne se méprenne pas sur mes propos. Mais le gravy en sachet lyophilisé et la patate farineuse sont à la gastronomie anglaise ce que la baguette industrielle et le jambon sous vide sont à la tradition culinaire française.

 

Pour trois personnes

  • 6 pommes de terre de taille moyennes, à texture assez fondante
  • 8 feuilles de sauge séchée
  • 100 g de lardons fumés (moi j’ai utilisé un fond de talon de jambon cru)
  • Poivre noir
  • 20 cl de crème liquide
  • 2 oeufs
  • 150 g de comté râpé (ou Beaufort, ou Emmental ou autre fromage à pâte dure)

 

Eplucher les pommes de terre et les faire cuire à l’eau, en les laissant un peu fermes.

Dans une casserole, verser la crème et porter à ébullition. Ajouter la sauge, le jambon coupé en morceaux, le poivre noir, couvrir et laisser infuser hors du feu, au moins une vingtaine de minutes.

Lorsque les pommes de terre sont cuites, les égoutter et attendre un peu qu’elles refroidissent, puis les couper en tranches épaisses.

Filtrer la crème et jeter les feuilles de sauge. Récupérer le jambon et le découper en petits morceaux.

Beurrer légèrement un plat à gratin et disposer les pommes de terre à l’intérieur.

première couche

Parsemer ensuite de morceaux de jambon, d’un peu de fromage râpé, puis une nouvelles couche de pommes de terre jusqu’à épuisement des ingrédients.

deuxième couche

Dans un bol, verser la crème infusée, ajouter les œufs et mélanger au fouet ou à la fourchette. Ajouter un peu de poivre et de sel et verser dans le plat. Répartir le reste de fromage râpé dessus et enfourner (four préchauffé à 190°C) pour une vingtaine de minutes.

 

prêt à cuire

Le gratin doit être bien doré et normalement, les pommes de terre doivent avoir absorbé tout le liquide.

 

fini

Servir bien chaud accompagné d’une salade si on veut se donner bonne conscience.

couverture

version_imprimable

 

 

Enregistrer