couverture

Depuis quelques années, la gastronomie japonaise a le vent en poupe. Je dois avouer que je ne suis pas du tout spécialiste, non par manque de curiosité ou d’envie, bien au contraire, mais surtout parce qu’à Lyon, la plupart des resto japonais sont des chaines qui vendent des sushis uniformes et insipides. Il y a bien quelques exceptions, mais il faut connaitre et avoir une table.

Du coup, je suis très ignorante dès qu’on parle de gastronomie du pays du soleil levant.

Un ingrédient revient très souvent dans la blogosphère : la pâte miso. Je sais que c’est un condiment à base de soja fermenté, mais je n’en n’avais jamais vu dans le commerce (et j’avais oublié de regarder lors de ma dernière virée chez Paris Store). Il faut dire aussi que je ne m’étais pas franchement motivée pour en trouver.

Et puis samedi, en faisant mon shopping hebdomadaire, je suis tombée sur des barquettes de pâte miso. C’était l’occasion de goûter donc hop, dans le caddie.

Un petit tour rapide sur le moteur de recherche qui nous flique tous pour voir comment on utilise le miso m’a appris que c’est un condiment, à utiliser avec parcimonie car très salé, et dont la saveur est qualifiée de umami. En occident on détermine 4 goûts : sucré, salé, amer et acide, et eux, ils ajoutent umami. Moi, je n’ai pas le palais oriental, donc je ne sais pas si le miso est umami, mais c’est vrai que ça ne ressemble à rien de ce que je connais.

J’ai lu qu’on l’utilise comme condiment dans les bouillons, les soupes, les sauces et les marinades. En me caillant pour attendre mon bus, j’ai réfléchi à ce que j’avais envie de manger le soir. Une fois de plus, une réponse s’est imposée : un truc caliente, qui picote le bout de la langue. Avec ce froid de canard de toute façon, c’est simple, en ce moment, je n’ai envie que de choses grasses à base de fromage fondu ou de choses piquantes et épicées qui réchauffent la langue. C’est le caliente qui l’a emporté et j’ai décidé de tester ma pâte miso.

J’étais pas du tout mécontente de ma formule, et je suis assez impatiente de réutiliser cette pâte miso parce que sur cette recette, comme c’était la première fois, j’y suis allée plutôt mollo.

 

Pour deux personnes 

  • 4 petits nids de nouilles chinoises
  • 1 belle cuisse de poulet coupée en deux

 

Pour le bouillon :

  • 1 cuillère à café de pâte miso
  • 1 gousse d’ail
  • 1 échalote
  • 1 cm3 de gingembre
  • 1 cuillère à soupe d’huile neutre

 

Pour la sauce

  • 1 cuillère à soupe de tahini (pâte de sésame)
  • Le jus d’un citron vert
  • 2 cuillères à soupe de sauce hoisin
  • ½ cuillère à café de sauce ail et piment (marque Yeo’s par exemple)

 

  • 1 gousse d’ail
  • 2 cuillères à soupe de graines de sésame toasté
  • 2 cuillères à soupe de coriandre
  • 1 petit piment oiseau (je prends ceux en saumure de la marque Samia)

 

C’est une recette qui prend un peu de temps, donc si vous êtes pressé et affamé, évitez de vous lancer là-dedans.

Commencer par préparer le bouillon. Dans une casserole, mettre le miso, l’échalote épluchée et coupée en gros morceaux, le gingembre épluché et coupé en morceaux et l’huile. Faire chauffer en mélangeant constamment pour dégager les arômes, et verser de l’eau bouillante. Plonger les cuisses de poulet dans le bouillon et laisser cuire à feu moyen jusqu’à ce que la chair soit fondante et se détache des os.

poulet bouillon

Lorsque la viande est cuite, la sortir du bouillon avec une écumoire et laisser refroidir sur une assiette.

poulet froid

ATTENTION : on ne jette surtout pas le bouillon : on le filtre et on le met de côté car on va s’en servir pour faire cuire les nouilles. Eh oui, on ne gâche rien, et surtout ça va donner du goût.

 

Pendant que la viande refroidit, mélanger dans un bol tous les ingrédients de la sauce et ajouter environ 5 cl d’eau.

ingrédients

Effilocher la viande et éplucher la gousse d’ail, puis le couper en fines lamelles.

poulet effiloché

Dans une poêle, mettre une cuillère à soupe d’huile neutre et faire revenir l’ail doucement.

ail poele

 

Ajouter la viande, mélanger puis verser la sauce. Mélanger pour que la sauce enrobe bien la viande.

 

sauce poêle

Couvrir et garder au chaud sur feu tout doux.

Verser le bouillon dans une grande casserole, ajouter de l’eau bouillante et dès la reprise de l’ébullition, ajouter les nouilles et laisser cuire le temps de cuisson indiqué (variable selon les marques).

Lorsque les nouilles sont cuites, les égoutter et couvrir pour maintenir au chaud. Dans la poêle, ajouter les graines de sésame, la coriandre, le piment coupé en fines rondelles, mélanger.

Répartir les pâtes dans les assiettes et verser dessus le poulet.

fin post

Déguster immédiatement pendant que c’est chaud.

 version_imprimable

Enregistrer