couverture

Winter is here, c’est l’hiver, on se les gèle, les transports en commun sont en grève, le périph complètement bouché (voire constipé à ce stade), c’est le moment de se réconforter le soir en mangeant des plats d’hiver, qui réchauffent.

Qui dit plat d’hiver dit mijotage, glougloutage et fromage (la rime, y’a que ça de vrai).

Donc, depuis quelques temps, à la maison, nous mangeons souvent des plats confort et là, je suis dans ma période fromage qui pue. J’ai parfois des lubies comme ça, et en ce moment, mes meilleurs amis s’appellent Camembert, Maroilles, Munster et Livarot.

La semaine passée, j’ai préparé un poulet au Maroilles avec des blancs. C’était pas mal, mais j’ai trouvé que ça manquait de goût.

J’ai donc renouvelé l’essai cette semaine, mais avec des cuisses, que j’ai d’abord rôties avant de terminer la cuisson dans la sauce.

C’était bien meilleur comme ça, y’a pas photo. Par contre, au niveau de l’odeur, c’est calamiteux, c’est pire qu’une chambre d’ado. D’un autre côté, je me suis dit que ça ferait de la concurrence à la voisine qui laisse parfois pendant 48h sur son paillasson ses poubelles avec la litière de ses chats (elle en a 4, la famille des aristochats).

J’avais peur que l’odeur s’incruste dans la pièce mais finalement, non. Ou alors, j’ai le nez bouché et je ne sens plus les odeurs. Enfin quoi qu’il en soit, fumet de chaussettes sales ou pas, c’était vraiment très bon et bien que cette recette soit un grand classique, je la partage tout de même, au cas où certains de mes lecteurs ne connaitraient pas du tout la gastronomie Ch’ti.

 

Pour quatre personnes

 

  • 4 cuisses de poulet fermier, coupées en deux
  • ¼ de Maroilles
  • 1 gros oignon ou deux petits
  • 1 cuillère à soupe de vergeoise brune
  • 20 cl de bière blonde
  • 20 cl de crème liquide
  • Sel, poivre

 

Commencer par mettre les cuisses de poulet au four à 180°C pendant une demi-heure.

 

ingrédients

Eplucher et émincer l’oignon et le faire revenir dans une noix de beurre. Lorsqu’il devient translucide, ajouter la vergeoise et faire compoter doucement une dizaine de minutes.

oignons

Verser la bière. Porter à ébullition et laisser bouillonner environ 4 ou 5 minutes, puis baisser le feu et ajouter le Maroilles coupé en grosses lamelles,

sauce in progress

la crème, une pincée de sel, du poivre. Couvrir et laisser fondre le fromage à feu doux.

 

avec crème


Sortir les cuisses de poulet du four et les déposer dans une sauteuse, verser la sauce, couvrir et laisser chauffer encore une vingtaine de minutes (plus ou moins, jusqu’à ce que le poulet soit bien fondant).

étape finale

Servir avec des pâtes fraîches, une purée maison, des pommes vapeur….. déguster en regardant les corons le brouillard au loin.

fin post

version_imprimable