20161019_085455

Aujourd'hui, je vous propose un post de feignasse (pour changer, diront les mauvaises langues).

Je vais tenter de me justifier.

Ce matin, après avoir posé Gremlinette (donc de fait, j'avais déjà une heure de retard), j'ai dû remonter à la maison déposer la parka de Gremlin qui avait atterri sur le portemanteau de sa soeur à l'école (je vous épargne les détails du comment du pourquoi). Je n'étais donc plus simplement en retard, mais carrément dans les choux (certes, ce sont des légumes de saison mais c'est pas une raison).

Et puis d'un coup, comme ça, je me suis souvenue qu'aujourd'hui, c'était la réouverture de Ô Fournil des Artistes, ma boulangerie préférée. Je me suis dit que en retard pour en retard, autant que ce soit en faisant plaisir aux estomacs des collègues.

Depuis une quinzaine de jours, les Artistes étaient en travaux. J'avais beau savoir que c'était un mal pour un bien, que la nouvelle version allait certainement être encore plus grande et plus sympa, j'ai eu du mal à m'adapter, surtout quand il a fallu aller acheter de quoi manger un midi où j'étais sur le Plateau.

D'habitude, quand je dois manger sur le pouce près de chez moi, c'est plutôt "Youpi, je vais m'enfiler une super pizza/un super sandwich du Fournil et je vais aussi me faire plaisir avec une part de tarte au flan ou un cookie géant pistache chocolat".

Or, la semaine dernière, grand moment de solitude. La deuxième boulangerie que j'adore sur le Plateau (le Partisan Boulanger) ne fait malheureusement pas de sandwiches. Je me suis donc rabattue sur une autre enseigne assez réputée, où j'ai acheté une pizza et un dessert certes très bons, mais l'attitude de la patronne envers son employée (une petite jeune toute débutante, aimable et pleine de bonne volonté) et envers moi m'a définitivement convaincue de ne plus jamais foutre les pieds dans cette boutique. A croire que ça vient des murs, parce que du temps des anciens propriétaires, c'était pareil, on avait la gueule en plus du pain si on était servi par la patronne...

Bref, je m'égare. Rien de tout ça quand on met les pieds au fournil, au contraire.

Plutôt que de parler d'ailleurs, je vais plutôt vous montrer en images la nouvelle boutique.

Comme ils se sont agrandis, il y a maintenant un vrai coin salon de thé, et je dois dire que la déco est vachement sympa. En plus de faire des bonnes choses, Sylvain et Yohan font l'apologie de la gourmandise ET de la lecture.... cet endroit était donc fait pour me plaire, moi qui croque les livres avec autant de plaisir que le bon pain ou les cookies.

20161019_085641

 

20161019_085649

 

20161019_085658

 

Franchement, j'ai été conquise par la déco et l'ambiance. Mais passons aux choses sérieuses, parce que le décor, c'est une chose, mais encore faut-il que ce qu'on a dans l'assiette soit à la hauteur.

De ce côté là, je crois que les mots ne seront pas d'une grande utilité.

Place aux images. Je recommande aux lecteurs de se munir d'un bavoir car les images qui suivent sont susceptibles de faire méchamment saliver, et de façon totalement incontrôlable...

On commence avec les chouquettes et les petits brioches individuelles : j'ai tout goûté (pas aujourd'hui, hein), rien à dire sinon : punaise, trop bon.

Détail important : les Gremlins ont également goûté et approuvé chouquettes et briochettes.

20161019_085452

J'ai également déjà testé le pain de mie (pour faire les croque monsieur de Philippe Conticini) : il est parfait.

20161019_085517

Pain aux olives, pain aux poivrons marinés et pain au chorizo : tous les trois goûtés et approuvés par bibi et par Gremlin.

20161019_085513

 

Il était tôt quand je suis passée, donc tous les sandwiches n'étaient pas encore en vitrine. Je crois pouvoir dire que je les ai tous essayés et qu'ils déchirent tous. J'ai un énorme faible pour le tomate mozza, avec de l'huile d'olive et du pain aux olives noires. Moi qui ne suis habituellement pas branchée "végé" (LE mot à la mode et LE courant tendance depuis quelques temps), celui-ci a conquis mon palais.

20161019_085710

En rédigeant ce post, je constate un énomre manquement : je n'ai JAMAIS goûté leurs tartelettes. Il va falloir y remédier rapidement, surtout que j'adore la tarte aux pralines (on est lyonnaise ou on ne l'est pas).

20161019_085729

 

Je vous présente LA tarte au flan. On appelle ça aussi flan parisien mais comme y'en a ras le bol du parisianisme, moi je préfère le simple et rustique tarte au flan. Ce dessert, c'est un des plus piégeux que je connaisse. La plupart du temps, il est lourd, caoutchouteux, bourratif et peu parfumé.

Ici, on croque dans une crème onctueuse, subtilement parfumée à la vanille, ça fond en bouche.... On arrive à la fin avant même d'avoir compris qu'on était en train d'expérimenter un grand moment de gourmandise.

20161019_085737

 

Les brioches.... à part celle aux pralines je les ai toutes testées. Un gros gros big up à la brioche des artistes : elle est légèrement parfumée à la rose, c'est délicieux et surtout, c'est inattendu.

20161019_085802

 

Les Précieux..... les fameux cookies... A part celui à la praline (je n'aime la praline rose que dans les tartes à la praline), je les ai tous testés. Tous sont absolument délicieux, mais je suis complètement accro à la version pistache chocolat. Il est moelleux tout en restant légèrement sablé, la pistache est présente sans être écoeurante et le chocolat trouve sa place sans passer au dessus des autres saveurs. Un excellent remède contre la sinistrose quand il fait moche, quand on n'a pas le moral, quand on est un peu fatigué, mais aussi pour fêter le printemps, l'été, la première dent du petit... bref : tous les prétextes sont bons pour croquer dans ces petites merveilles.

20161019_085747

Eux aussi, je les ai essayés, du bonheur en bouche .... indirectement, celui au chocolat noir est à l'origine d'une recette salée qui pointera son nez demain sur le blog en principe.

20161019_085751

 

 

Des Brownies, des madeleines.... des classiques dont on ne peut jamais se lasser. Surtout ceux là. Je sais que c'est leur job, mais comment ils font pour avoir des grosses bosses comme ça sur leurs madeleines ? Les miennes sont toujours raplapla, même en mettant la pâte au frais....

20161019_085756

 

 

Au final, il a bien fallu que je fasse mon choix, j'ai donc décidé de ramener au boulot des chouquettes et la brioche des artistes. Inutile de dire que ce matin, mes collègues m'aimaient....

20161019_095143

Je t'ai croquée, petite chouquette.....

Au tour de la brioche des artistes maintenant... Une mie moelleuse, on a envie de mettre le nez dedans. Le parfum de la rose est présent mais n'écoeure pas, elle est sucrée juste comme il faut... C'est bon....

20161019_095842

On a été sympa, on a laissé quelques chouquettes et même un peu de brioche pour les retardataires.

20161019_095853

 

Bon, j'arrête là. Je précise si besoin que je n'ai aucun lien de parenté avec les boulangers, qu'ils ne m'ont pas non plus payée pour que je dise du bien d'eux et de leur boutique ;o))

Si on habite à Lyon, on vient donc faire un petit tour dans le 4ème au 12 rue du Mail, Ô Fournil des Artistes.

On est sûr d'être servi avec le sourire et de repartir avec des produits de qualité. Le seul défaut de leurs produits : ils disparaissent trop vite, victimes de la gourmandise des goûteurs !