couverture

Ce matin, quelqu’un m’a dit (je vous arrête tout de suite, je n’écoute pas Carla machin, je suis plutôt branchée gros son bourrin que couinements de souris aphone) « Adieu salades, bonjour raclettes » (il se reconnaîtra j’espère ;o)).

Cette phrase résume tout à fait mon état d’esprit culinaire depuis deux jours. On est passés de 35 degrés à 15. Autant dire qu’il devenait urgent d’adapter le contenu de mon assiette, parce que des températures pareilles, moi, ça me file le cafard.

Hier soir, je suis rentrée tard comme tous les mardis et mes deux morpions affamés et pressés de manger ne m’ont guère laissé le temps de cogiter sur ce que j’allais nous faire à nous, les adultes. Après leur avoir réchauffé un bout de pizza pour l’une et des churros à la patate pour l’autre (que les choses soient claires : j’assume totalement mon statut de mauvaise mère, toujours dans la lignée#avantjavaisdesprincipesmaintenantjaidesenfants), il a bien fallu que je cherche comment j’allais cuisiner ces deux blancs de poulet que j’avais décongelés la veille.

Moi, comme je me pelais, j’avais super envie d’un curry bien caliente qui te défonce le palais à coup de piment, d’ail et de gingembre. Sauf que si j’avais fait ça, Lolita n’aurait pas pu en manger et en plus d’être une mère indigne, je serais devenue une marâtre infâme et méchante genre celle de Cendrillon quoi (parce que marâtre indigne, je le suis déjà).

Du coup, j’ai une fois de plus mené une expédition dans les tiroirs du congel (sans GPS, pas facile) et j’ai fini par exhumer triomphalement un petit sachet de poivron que j’avais mis de côté pour quand c’est plus la saison.

J’ai bricolé un plat parfumé et doux, mais surtout ultra rapide à préparer. L’Homme a aimé, moi aussi et Lolita a mangé, je considère donc que c’est un succès, d’où le partage. En prime, ça m’a débarrassée d’un fond de bouteille qui prenait une place folle. Jackpot total j’vous dis !

 

Pour deux personnes (ou trois moins gourmands)

  • 2 blancs de poulet de qualité
  • ½ poivron rouge
  • 2 échalotes
  • 1 cuillère à café d’estragon (frais ou surgelé mais surtout pas sec)
  • 10 cl de crème ou 3 cuillères à soupe de crème épaisse
  • 10 cl de vin blanc (un reste de crémant d’Alsace pour moi)
  • 15 g de beurre (à la louche)
  • 50 g de scamorza fumée (facultatif, c’était pour utiliser le reste)

 

Eplucher et émincer l’échalote et la faire revenir dans le beurre. Ajouter le poivron coupé en petits dés et laisser cuire doucement une dizaine de minutes en surveillant car ça crame très vite.

Ajouter le poulet coupé en petits morceaux et faire dorer, poivrer, puis ajouter le vin blanc.

 

en cours

Porter à ébullition, laisser évaporer deux ou trois minutes, puis baisser le feu et laisser cuire à découvert une dizaine de minutes. Ajouter la crème, mélanger, baisser le feu et laisser cuire à couvert deux ou trois minutes. Ajouter l’estragon, mélanger et servir de suite.

 

avec crème

Comme je l’ai servi sur des pâtes, j’ai parsemé de scamorza fumée râpée, mais c’est complètement facultatif.

 

fin post

 

 version_imprimable

Enregistrer