couverture

A plusieurs reprises, avec C., on a organisé des repas à quatre mains : en gros, on passe la journée derrière les fourneaux à concocter un menu sympa et le soir, les autres lurons de la troupe arrivent et on se tape la cloche.

C’est toujours un bon moment pour nous car on est dingues de cuisine toutes les deux mais on n’a pas du tout la même approche : elle, elle cuisine « grand chef » et moi je suis plutôt rustico grand-mère, du coup, on se complète et surtout, on passe toujours une super journée.

La dernière fois, pour nous remercier d’avoir cuisiné, les filles nous ont offert à chacune un beau livre de cuisine, et moi, j’ai eu le magnifique  Mes recettes culte de Philippe Conticini.

Je le connaissais en tant que pâtissier pour ses interventions dans des émissions de télé crochet et j’avais apprécié ses créations et son humilité. Il émane de lui une gentillesse pas toujours évidente chez les grands de la cuisine.

Dans ce livre, il revisite des classiques et il n’y a pas une seule recette qui ne donne envie de la tester. L’année dernière, j’avais fait son canard à l’orange et là, je me suis enfin décidée à tester son croque-monsieur.

Il y a quelques petites choses à savoir avant de se lancer dans cette recette. Tout d’abord, manger du Conticini, ça se mérite, c’est-à-dire que vous oubliez de suite si vous êtes pressé, ou si vous n’avez pas la certitude de tout avoir dans vos placards. Ensuite, on ne tergiverse pas avec la qualité de la matière première et enfin, on ne se ruinera pas avec ses recettes et c’est ça qui est génial : la cuisine d’un grand chef avec des ingrédients de la famille tout le monde.

 

J’ai légèrement modifié la recette, mais vraiment très peu. J’ai principalement réduit la quantité de fromage et de muscade (3 cuillères à café, je pense que c’est une erreur, sincèrement je ne vois pas comment ça pourrait ne pas flinguer totalement le reste des saveurs) et je n’ai pas fait le bouillon de légumes tel qu’il le fait, mais une version plus rapide et sans cubes de volaille.

 

Pour le pain, il n’était pas question d’utiliser un truc industriel plein d’huile de palme, d’OGM Monsanto et de conservateurs, j’ai donc acheté un délicieux pain de mie à la boulangerie Ô Fournil des Artistes (que je ne vous présente plus).

Il ne faut pas que le pain soit trop frais, car les Croques ne tiendront pas. J’ai acheté mon pain samedi pour des croque lundi soir et c’était parfait (il ne faut pas le faire trancher par contre). J’ai laissé la croûte (contrairement à ce que préconise Philippe Conticini) car elle est très fine et bonne.

 

Je vous livre la recette telle que je l’ai faite, presque à la lettre, et voici la photo de la vraie recette :

 

recette

 

 

Pour 6 petits croque Conticini

  • 1 petit pain de mie (les Croix Roussiens, vous avez où aller)
  • 4 tranches de jambon cuit de bonne qualité
  • Un peu de beurre

 

Pour la crème au fromage

  • 75 g de lardons fumés
  • 2 gousses d’ail
  • 1 pincée de muscade
  • 25 cl de crème liquide
  • 170 g de Comté râpé
  • 170 g de Beaufort râpé
  • Poivre

 

Pour le bouillon de légumes au jambon

  • 500 ml d’eau
  • 1 carotte
  • 1 oignon
  • 1 navet
  • 1 petit blanc de poireau
  • 2 clous de girofle
  • 1 branche de sauge
  • Sel

 

Ce qui rend ce croque si spécial et gourmand, c’est que la béchamel est remplacée par une pâte de fromage aux lardons et par une pâte de jambon parfumée. Pour préparer ces pâtes, je m’y suis prise la veille.

 

La veille :

Préparation de la pâte à tartiner au fromage :

Dans une casserole, verser la crème, mettre les lardons, les gousses d’ail, du poivre, la pincée de muscade. Porter à ébullition, sortir du feu, couvrir et laisser infuser toute la nuit (ou la journée si on prépare le matin pour manger le soir)

 

Préparation de la pâte à tartiner au jambon parfumé

Dans une marmite, mettre tous les ingrédients, un peu de sel, porter à ébullition puis laisser cuire à couvert une bonne demi-heure. Laisser refroidir.

 

Le jour même

Mixer la crème et les lardons avec un mixeur plongeant, ajouter les fromages râpés et faire chauffer doucement jusqu’à ce que ça forme une crème onctueuse.

 

Filtrer le bouillon et récupérer les tranches de jambon. Comme je n’aime pas jeter, j’ai gardé les légumes pour faire une soupe pour Gremlinette.

Prélever 170 g de bouillon et mixer avec les tranches de jambon, puis ajouter 60g de pâte au fromage.

Là, j’avoue avoir eu un gros problème : ça me donnait un truc archi liquide, je ne voyais pas du tout comment j’allais pourvoir le tartiner, du coup, j’ai filtré et ça allait (le jus non utilisé me servira comme fond de soupe ou dans un gratin je pense).

 

On a donc deux pâtes à tartiner : une pâte au jambon et une pâte aux fromages.

 

20160411_214706

Faire fondre 20 g de beurre et l’étaler au pinceau sur 6 tranches de pain de mie que l’on aura déposées sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.

Tartiner ensuite sur chaque tranche une bonne cuillère à café de pâte au jambon,

 

crème jambon

 

puis recouvrir d’une cuillère à café de pâte au fromage. Déposer un morceau de jambon (un quart de tranche pour moi), recouvrir d’un peu de pâte au fromage. Déposer une tranche de pain, puis tartiner de pâte au jambon (s’il en reste) et finir avec une couche généreuse de pâte au fromage.

Enfourner dans un four préchauffé à 190°C pour 15 minutes environ, jusqu’à ce que le dessus soit doré.

 

sortie de four

 Déguster bien chaud avec une salade verte (ou pas).

 

fin post

 

version_imprimable