couverture

En ce moment, on est entre deux saisons. Il ne fait plus assez froid pour les bons plats  bien réconfortants et roboratifs que j’adore manger en hiver (In tartiflette I trust) mais pas encore assez chaud pour ressortir les salades et légumes grillés. Du coup, j’étais bien emmerdée hier soir devant mon frigo. Je ne savais pas de quoi j’avais envie, j’avais la flemme du siècle (chaque année, le changement d’heure me flingue pour trois jours au moins) et j’avais fait des pâtes la veille au soir, donc un peu délicat d’en refaire. Moi ça ne m’aurait posé aucun problème (pendant mes années de grosse galère, j’en mangeais tous les jours et ça ne m’a jamais dérangée, bien au contraire) mais je pense que l’Homme aurait été malheureux, du coup, il fallait que je fasse travailler mes neurones épuisés pour trouver une idée qui change un peu de l’ordinaire.

J’ai finalement bricolé ce poulet aux oranges et au gingembre, sans trop savoir ce que ça allait donner. J’ai tâtonné, ajouté des trucs qui je n’avais pas forcément prévus au départ, et finalement, ça fonctionnait carrément.

Pour deux personnes

  • 2 blancs de poulet de qualité
  • 1 yaourt onctueux de type fjord
  • 3 cuillères à soupe de coriandre fraîche (ou surgelée, dans mon cas)
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique blanc
  • 20 gr de beurre
  • 1 échalote
  • 3 cuillères à soupe de vergeoise brune (ou cassonade, ou sucre normal si on n’a pas de vergeoise dans les placards)
  • 3 oranges (pressées)
  • 1 petit morceau de gingembre (1 cm3 environ)

 

Emincer l’échalote et la faire revenir dans le beurre, puis ajouter le poulet coupé en morceaux de la taille d’une bouchée.

poulet et gingembre

Lorsque le poulet est doré, ajouter le gingembre râpé puis déglacer avec le vinaigre et laisser bouillonner jusqu’à évaporation. Réduire et mettre sur feu moyen, ajouter le sucre, puis les oranges pressées et laisser mijoter quelques instants.

jus d'orange

J’avais l’intention de m’en tenir là et de rajouter juste une pointe de coriandre pour la fraîcheur, mais j’ai goûté et trouvé que c’était trop acide, donc j’ai ajouté le Fjord pour adoucir le tout.

 

fjord

 

Laisser mijoter encore une petite dizaine de minutes à feu moyen, ajouter la coriandre, mélanger et servir.

gros plan

J’ai servi avec une purée bien beurrée parce que j’avais mangé du riz à midi, mais je pense que c’est avec un riz basmati que ce plat se marie le mieux.

version_imprimable