couverture

Ce jour là, j'étais partie faire les courses à la boucherie samedi sans avoir la moindre idée de ce que j’allais cuisiner pour dimanche midi. J’étais partie pour une épaule d’agneau en cuisson lente avec des épices, un truc un peu indien sur les bords, mais je me suis dit que pour les Gremlins, ça risquait d’être un peu hardcore. J’ai ensuite pensé à du porc au caramel, mais je bloque toujours sur ce foutu vin de Shaoxing que je ne trouve nulle part à proximité de chez moi (si seulement j’avais le temps d’aller rue Pasteur ou à Paris Store…).

J’étais perdue en conjectures carnassières quand mon regard a été attiré par un sale morpion gamin, environ 7 ans, qui n’arrêtait pas d’ouvrir et fermer un petit clapet qui se trouve en bas des vitres. Son père, tranquille, le regardait faire sans moufter. A baffer. J’étais à deux doigts de l’ouvrir et de dire à Morbac d’arrêter (ça ne marche pas sur les Gremlins, par contre ça marche super bien sur les gosses des autres, allez savoir pourquoi) et à son père de ne pas le laisser faire, puis je me suis ravisée, parce que 1/ça n’aurait servi à rien à part à me faire passer pour une mégère mal entubée et 2/je venais d’apercevoir mon repas du dimanche : un roulé de veau à la lyonnaise : du veau, farci avec de la chair à saucisse, une tranche de jambon et de la quenelle au centre. C’est super bon, je le fais cuire en cocotte à feu vif d’abord, puis au four avec des petits oignons et du vin blanc.

Parfait pour nourrir la petite famille. Et avec ça, que servir ? Un gratin de patates tiens ! Un truc entre le gratin dauphinois, le gratin lyonnais et le gratin façon moi. Enfin, rendons à César ce qui est à Grégory Cuilleron : à la base, c’est dans son superbe livre Dans la cuisine de Grégory  que j’ai trouvé l’idée de mélanger patate douce et patate patate.

C’est un superbe livre, avec des recettes gourmandes et faisables et on peut…. OK, OK, j’arrête le mode [groupie], mais n’empêche, c’est dans ce livre que j’ai vu la recette du gratin aux deux pommes de terre, et je me suis dit que ça pourrait changer. Je ne suis pas retournée regarder sa recette exacte, j’ai fait à ma façon et c’était super bon. Moins monotone qu’un gratin dauphinois (faut dire qu’à Lyon, on en bouffe à tour de bras, c’est l’accompagnement de base de beaucoup de plats dans la plupart des bouchons) et moins écoeurant que la patate douce seule (ça, je n’y arrive  pas et l’Homme non plus). Et surtout, ça accompagnait très bien mon roulé de veau.

Pour deux adultes et deux Gremlins :

  • 2 patates douces
  • 4 ou 5 patates à gratin
  • 2 gousses d’ail
  • Un pot de 20 cl de crème épaisse*
  • 20 cl de crème fleurette *
  • Sel, poivre

*Je suis catégorique : ON NE PREND PAS DE CRÈME ALLÉGÉE !!! Si on fait attention à sa ligne, on en mange moins, mais un gratin de patates, ça se fait à la vraie crème ! Et puis dans la crème allégée, il y a plein d’épaississants et de trucs pas nets, donc on prend de l’authentique.

 

patates

 

Eplucher les pommes de terre et les couper en tranches très fines.

Dans un plat à gratin, verser une fine pellicule de crème fleurette, puis disposer une couche de pommes de terre. Il est important de bien les ranger. Si on les met en vrac, 1/ce sera moche et 2/la gratin ne cuira pas de manière uniforme. A Lyon, on ne badine pas avec le gratin de pommes de terre.

Disposer une seconde couche de pommes de terre, puis mettre quelques cuillères à café de crème épaisse. Saler, poivrer, râper un grain d’ail.

ail

Mettre ensuite une couche de tranches de patates douces, puis deux de pommes de terre, saler, poivrer, mettre quelques cuillères de crème et râper un grain d’ail.

Continuer ainsi jusqu’à épuisement des pommes de terre. Terminer en recouvrant le gratin de crème, enfourner à 160°C pour deux heures en surveillant que le dessus ne brûle pas.

Si ça brûle, il suffit de recouvrir de papier alu. Plus le gratin cuira, plus il sera fondant. Il faut vérifier la cuisson avec la lame d’un couteau : ça doit être très moelleux.

sorti du four

Si on a un reste, ça passe très bien réchauffé à la poêle. Et ça passe aussi très bien froid en rentrant de soirée un peu arrosée (souvenir lointain d’une autre vie…).

fin post

 

Gratin_aux_deux_patates_version_imprimable