couverture

En ce moment, j’ai un peu de mal à trouver de l’inspiration le soir. C’est probablement dû au fait que j’ai peu de choses au congel, et puis il faut dire qu’en hiver, dur dur de varier les plaisirs en restant dans une cuisine calorico-responsable…

Moi, avec un temps pareil, je rêve de Morteau recouverte de Mont d'Or fondu, de tartiflette qui grésille à la sortie du four, de carbonade, de daube, de raclette, bref, que des trucs qui ne collent pas vraiment avec mon envie grandissante de m’alimenter plus intelligemment  : produits locaux et de saison (dans la mesure du possible), et surtout moins de viande (mais de meilleure qualité), un minimum de produits industriels et un maximum de confection maison.

Sauf que là, je n’ai que de la viande, du fromage et de la crème dans mon frigo. Hier soir, je ne voulais vraiment pas cuisiner de viande, (on en a mangé tous les jours depuis dimanche) mais j’étais en panne d’inspiration. Puis j’ai vu ces deux minuscules tranches de Morteau qui restaient de la veille : j’avais prévu de les donner à Gremlin, mais finalement, je me suis ravivée : elles allaient servir à aromatiser des pâtes.

Quelques feuilles de la délicieuse sauge du jardin de Cécile (sans pesticides), de l’ail : nickel, j’avais de quoi faire un plat bien parfumé et pas prise de tête. J’ai utilisé des pâtes que Maman m’a ramenées d’Italie, je ne sais pas comment elles s’appellent, mais on peut tout à fait utiliser, allez, au hasard, des pennes ou des pappardelles !

Pour deux personnes :

 

  • Une petite branche de sauge
  • 2 rondelles de Morteau (si on a un reste, sinon, on prend des lardons fumés)
  • 1 gousse d’ail
  • Un gros morceau de comté (environ 100g)
  • 20 cl de lait
  • 20 cl de crème liquide
  • Poivre

 

Couper les rondelles de Morteau en petits dés. Si on utilise du lard fumé, le faire revenir à la poêle jusqu’à ce qu’il soit bien croustillant.

Mettre les feuilles de sauge dans un petit sachet à infusion, ou dans un filtre à thé.

Sauge

Faire chauffer le lait tout doucement avec la gousse d’ail épluchée et coupée en quatre, lorsqu’il bout, couper le feu et mettre le sachet de sauge dans la casserole, la Morteau, couvrir et laisser infuser hors du feu.

 

sauce infusion

Question : pourquoi ne pas mettre la sauge directement dans le lait ?

Réponse : parce qu’après, il faudrait s’embêter à retirer les feuilles une par une et franchement, c’est la galère.

 

Faire cuire les pâtes. Pendant qu’elles cuisent, retirer le sachet de sauge, ajouter le fromage, râpé, et faire fondre en mélangeant de temps à autre.

Egoutter les pâtes, les remettre dans la casserole et ajouter la sauce. Faire chauffer une petite minute et servir pendant que ça fume encore.

 

20160113_221210

La sauge et la Morteau fumée, en infusant, ont délicatement parfumé la sauce, ça donne un résultat léger et subtil, c’est top.