final 1

Il y a des jours où je n’ai pas envie de cuisiner. Si si, je vous assure. Il suffit d’une réunion un peu pénible au travail, d’un métro qui tombe en panne, d’un Gremlin mal luné quand je le récupère chez sa nounou et d’une Gremlinette qui oublie l’existence des toilettes et vous fait la totale dans la culotte pour vous saper le moral pour la soirée et vous enlever toute envie de faire quoi que ce soit à part mettre la tête dans un trou et dormir.

Mais il faut bien se nourrir, et finalement, une bonne assiette pleine de comfort food reste le meilleur moyen de mettre de côté les soucis de la journée et de se détendre.

Généralement, dans ces cas là, je me rabats sur une quiche fourre-tout, ou encore sur un gratin de pâtes fourre-tout, voire sur une poêlée de riz fourre-tout mais ce jour-là, j’ai décidé de faire quelque chose d’un peu plus sophistiqué (toutes proportions gardées hein !) et je me suis lancée dans une très-pseudo sauce à la bolo avec du confit de canard. J’ai cherché un nom, mais sauce bolonard, ça ne sonnait vraiment pas, donc j’ai gardé le nom à rallonge. Et puis de toute façon, il n’y a pas d’olives dans la sauce bolo…

Pour deux personnes :

  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 20 cl de vin rouge
  • 1 carotte
  • Une petite boîte d’olives noires dénoyautées
  • Une boîte de chair de tomates
  • Une cuisse de confit de canard
  • Du fromage râpé (facultatif)
  • Une cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Et des pâtes bien sûr !

 

vin

Emincer l’oignon et le faire revenir doucement dans l’huile d’olive avec la carotte coupée en brunoise. Ajouter ensuite le vin, porter à ébullition et laisser bouillonner deux minutes, baisser ensuite le feu et ajouter les olives, la tomate, l’ail écrasé et le confit de canard effiloché. Laisser cuire à feu doux et à couvert une trentaine de minutes au moins, plus si on peut c’est encore mieux.

 

sauce cuisson 1

Faire cuire les pâtes (al dente pour moi) et les égoutter.

Ensuite, deux écoles : soit on remet les pâtes dans la casserole, on verse la sauce et on mélange (ce que j’ai fait), soit on sert les pâtes dans l’assiette et on verse une louche de sauce dessus, mais je me suis dit que c’était un coup à se retrouver avec des fringues pleines de tâches de tomate impossible à ravoir….

On sert et on parsème de fromage râpé si on aime, on déguste en se disant que le mec (ou la nana d’ailleurs, vu que ce sont le plus souvent les filles qui se retrouvent aux fourneaux pour nourrir la famille) qui a inventé les pâtes mériterait la légion d’Honneur…

 

Bolonard

 avec fromage à gauche, sans fromage à droite...